Historique 2014

Vous pouvez aussi consulter

  les  "Tracts et Flashs" sur la page diffusion.

A lire sous tous les angles, le tract du mois de décembre 2014

Exemple de code HTML

Le 19 décembre 2014 dernier CE de l'année...

 

Nous avons assistĂ© lĂ -encore Ă  une belle mascarade... La sĂ©ance commence par ce qui devient un rituel, des remerciements (cirage de pompes) de la part du DSC de la GCT au prĂ©sident du .C.E !!! Quoi de plus normal, n'ont-ils pas signĂ© ensemble avec leurs partenaires la CFDT et la CFE-CGC un accord IllĂ©gal au sein de Klesia ? Juste après un prĂ©cĂ©dant C.E  (cf; 4 dĂ©cembre 2014).  Et puis entre partenaire, on se serre les coudes non ! De plus, les CĂ©gĂ©tistes Klesia  ne doivent-ils pas honorer les multiples visites Ă  notre directeur gĂ©nĂ©ral de leur secrĂ©taire GĂ©nĂ©ral  CGT Monsieur Thierry Lepaon  ? 

Ensuite, la secrĂ©taire CFDT et le secrĂ©taire adjoint GCT acceptent de modifier l'ordre du jour, tous les autres Ă©lus prĂ©sents n'ont Ă©mis aucune opposition, sauf Ă  rappeler au prĂ©sident Ă  s'en souvenir. 

Malheureusement, les choses se sont un peu compliquĂ©es après que le prĂ©sident ait censurĂ© la prise de parole d'un Ă©lu FO. Dans un premier temps seul les Ă©lus Solidaires ont rĂ©agi, les Ă©lus FO ont quittĂ© dĂ©finitivement la sĂ©ance.  C'est après la pause que la secrĂ©taire rĂ©agit. 

 

        Sous certaines conditions  bien sĂ»r !

     Comment sanctionner l'employeur ? 

 Tout en rĂ©pondant favorablement Ă  ses dĂ©sirs ! 


Le petit compromis concoctĂ© par les membres du bureau du C.E CFDT/CGT est simple... ils acceptent de passer le point souhaitĂ© par l'employeur  Ă  la discussion puis au vote  (point concernant le logement) et seulement après,  ils quitteraient la sĂ©ance en signe de protestation !

Comme si cela ne suffisait pas, les partenaires ont trouvĂ© le moyen de glisser dans ce point Ă  l'ordre du jour des sujets complĂ©mentaires sur le logement qui n'Ă©taient pas eux Ă  l'ordre du jour ! Les Ă©lus Solidaires ont refusĂ© de prendre part au vote sur ces points.  

Le trio CFDT, CGT et CFE-CGC a donc pris part au vote mĂŞme sur les points qui n'Ă©taient pas Ă  l'ordre du jour !    

Les vingtaines de points restants qui date de quelques mois et pour certains soumis par les élus .... seront examinés lors d'un prochain C.E avec un peu de bonne volonté et pas trop de soumission !

...............................................................................................................................

Pages

 Ă§

Le 16 décembre 2014

 

Nouveau contrĂ´le de l'inspecteur du travail chez Klesia

Solidaires a saisi à de nombreuses reprises l'inspecteur du travail, sur les manquements de notre direction, sur les conditions de travail, sur le non respect des consignes de sécurité, le non respect de la législation "accord illégal" Bulletin de salaires, temps de travail, sur le déroulement des pseudo élections, etc...

L'inspecteur a Ă©crit Ă  l'employeur, il a demandĂ© des explications et l’application de la lĂ©gislation.  

Lundi 15 dĂ©cembre 2014, pour la deuxième fois en 8 mois chez KlĂ©sia  aux Batignolles, l'inspecteur du travail est  venu faire  un nouveau contrĂ´le.

Cette fois-ci, il s'est adressĂ© directement aux salariĂ©s et les  a interrogĂ© sur leur conditions de travail.  

............................................................................................................................

Date des réunions

ordinaires du C E

Pour 2014

 

- 29  janvier 

- 25  fĂ©vrier 

- 25  mars 

- 30  avril 

- 22  mai 

- 24  juin 

- 29  juillet

- 02  septembre

- 24  septembre

- 23  octobre

- 25  novembre

- 18  dĂ©cembre

Le 4 décembre 2014

Ils ne peuvent plus se cacher derrière leur petit doigt !

Ce jour, les Ă©lus du CE ont Ă©tĂ© convoquĂ©s Ă  une rĂ©union extraordinaire du comitĂ© d'Entreprise,  avec pour point Ă  l'ordre du jour :"Information/consultation sur le projet d’accord sur le fonctionnement transitoire des instances ReprĂ©sentatives du Personnel CHSCT, DĂ©lĂ©guĂ©s du Personnel (DP), DĂ©lĂ©guĂ©s Syndicaux (DS) sur les sites de la RĂ©gion Parisienne Klesia".

Suite au conseil du secrĂ©taire adjoint CGT adressĂ© en dĂ©but de semaine  Ă  tous les Ă©lus  du C.E par messagerie "ĂŞtre tous prĂ©sents ce jour-lĂ ", afin de participer au vote, des fois qu'ils n'obtiennent pas la majoritĂ©... Le nombre de votant Ă©tait bien requis et nos partenaires sociaux (Direction CGT/CFDT et CFE-CGC)  n'avaient pas d’inquiĂ©tude Ă  avoir sur ce point.

 

Pourtant, il y avait bien des raisons de s’inquiĂ©ter ! En effet, après que nous ayons individuellement Solidaires et FO saisi l'inspecteur du travail sur les manquements de notre employeur Ă  organiser des Ă©lections avec la complicitĂ© de leurs partenaires les organisations syndicales CGT/CFDT et CGC-CFE  en voulant  Ă  tout prix mettre en place un avenant Ă  l'accord du 10 avril, "prorogation des mandats", sur la base d'un accord illĂ©gal.       L'inspecteur du travail Ă©crit Ă  l'employeur...

 

...Dans son courrier  du 3 dĂ©cembre 2014 pour lequel Solidaires et FO Ă©taient en copie, l'inspecteur du travail prĂ©cise: qu'il ne peut pas y avoir un avenant Ă  un accord de prorogation des mandats si celui-ci n'a pas obtenu l'unanimitĂ©, c'est le cas de l'accord du 10 avril 2014. donc l'employeur ne peut pas mettre en place cet avenant. Pire... La saisine de l'employeur auprès de la DIRECCTE concernant le nombre d’établissements qui aurait pu valablement proroger les mandats (c'Ă©tait le souhait ardent de nos partenaires sociaux, Direction CGT/CFDT et CFE-CGC) ne peut pas s'appliquer dans la situation de Klesia vu que nous n'avons pas d'instances lĂ©gitimes CHSCT et DP depuis le 22 avril 2014, les mandats illĂ©gitimes ne peuvent donc pas ĂŞtre prorogĂ©s.        

 

Ce que les Ă©lus-es Solidaires rĂ©pètent au sein de toutes les instances reprĂ©sentatives du personnel Klesia depuis le 22/04/ 2014 (cf; aux dĂ©clarations), de ce fait, vos  Ă©lus-es de toutes les organisations syndicales Klesia, sont depuis le 22 avril 2014 au courant de cette situation. La direction nous avait annoncĂ© des Ă©lections dès la rentrĂ©e, que nenni, aujourd'hui elle annonce des Ă©lections pour au maximum octobre 2015...


A l'ouverture de la sĂ©ance plĂ©nière du comitĂ© d'entreprise, les Ă©lus Solidaires dĂ©clarent ne pas vouloir participer Ă  cette mascarade et ne pas vouloir prendre part au vote en Ă©voquant le courrier de l'inspecteur du travail. La direction ne rĂ©pond pas ! Les Ă©lus FO insistent et demande la position de la direction sur ce courrier.  StupĂ©fiante rĂ©ponse du DRH, il dit ne pas avoir reçu ce courrier (nous pouvons l'entendre), mais... FO lui remet la copie du courrier en mains propres (c'est la moindre des choses vu l'importance de ce courrier et le lien qu'il a avec  le sujet abordĂ© au CE de ce jour).

RĂ©ponse du DRH: " je ne lirai pas ce courrier"... Quant aux Organisations Syndicales CGT/CFDT et CFE-CGC qui avaient bien eu connaissance de ce courrier avant la sĂ©ance plĂ©nière de ce jour, les Ă©lus de ces organisations syndicales n'ont pas pipĂ© mot en sĂ©ance plĂ©nière ... le vide... ils n'attendaient qu'une chose... que le prĂ©sident mette ce point au vote, afin qu'ils puissent dès la fin du C.E signer en toute connaissance de cause cet avenant illĂ©gal !!! 

Vote sur ce point:   CGT/CFDT, CFE-CGC  8 Pour .   FO Contre ,  Solidaires  1 Ne prend pas part au vote .

 

Après avoir si ardemment dĂ©fendu les droits des salariĂ©s au CE, les reprĂ©sentants de ces organisations syndicales CGT/CFDTCFE-CGC  pourront toujours taper dans le dos de nos collègues qui les ont Ă©lus en leur disant:  "mon ami",  "ma poule ",  "chĂ©ri",  etc... pour marquer en profondeur  l'intĂ©rĂŞt qu'ils  leur porte !!!

.......................................................................................................................................

RĂ©unions du CE

 extraordinaires

et  poursuite 2014

 

-  08  janvier

-  07  fĂ©vrier

-  14 fĂ©vrier

-  0 8 avril

-  15 avril

-  23 avril

-  14 mai 

-  22 mai

-  05 juin

-  11 juin 

-  08 juillet

-  0 septembre

-  

Le 28 novembre 2014............................................................................................

La tacatacatique des partenaires sociaux du groupe Klesia.

Jouer la montre... semble ĂŞtre le leitmotiv de nos partenaires sociaux (Direction, CFDT/CGT et CFE-CGC). En effet, mĂŞme si la proposition de prorogation des mandats n'aboutit pas, et que nous soyons obligĂ© de saisir la justice pour faire appliquer l'ordonnance du 30 avril, qui rend caduc l’accord du 10 avril et donc le futur avenant  Ă  la prorogation de cet accord, ceci, provoquerait après avis de la DIRECCTE des Ă©lections.

Ils auront (DirectionCFDT/CGT et CFE-CGC) gagnĂ© du temps,(le temps pour eux,de redorer leurs blasons) !

                                 Au dĂ©triment de qui ?  De notre dĂ©mocratie, des SalariĂ©s...                                                                     Certes pas de leurs Sympathisants (quoique)...les autres...                                         Tous les autres salariĂ©s qui eux souhaitent avoir accès aux urnes avant octobre 2015 ! 

.....................................................................................................................

Le 23 novembre 2014.................................

La DĂ©mocratie chez Klesia  "six pieds sous terre"  !!!

Lors de la réunion de négociations du 21 novembre 2014, "protocole préélectoral DP Région Parisienne" aucun accord n'a été trouvé entre la direction et les Organisations Syndicales.

 

 En toute innocence, notre DRH a proposĂ© aux Organisations syndicales reprĂ©sentatives, la prorogation de l’accord du 10 avril 2014 qui prĂ©voyait de proroger les mandats des DP et CHSCT. Oui, ce mĂŞme  accord qui n’a pas obtenu l’unanimitĂ© des signatures (comme le prĂ©voit la Loi) et qui, de plus, est devenu caduc avec le jugement rendu le 30 Avril 2014.

Ce que dit  la CGT elle-mĂŞme en rĂ©union en s'adressant au DRH:  Â« quitte Ă  faire passer la CGT pour des collaborateurs, comme c’est la mode en ce moment, la CGT trouve que vous prenez une sage dĂ©cision » !!!

Une sage dĂ©cision !!! Comment un accord qui n’a pas obtenu l’unanimitĂ© des signatures, qui a de plus, Ă©tĂ© rendu caduc par le rendu d'un jugement, peut-il ĂŞtre prorogĂ© ? Et comment peut-ont juger que cette proposition est une sage dĂ©cision ?  Questions que les salariĂ©s Klesia ne manqueront pas de se poser !

 

La CGT nous reproche de participer aux rĂ©unions et d’en profiter malgrĂ© le fait que nous jugeons cet accord illĂ©gal !  C’est vrai, nous y participons et nous continuons Ă  poser des questions Ă  l’employeur en DP et CHSCT  sans pour autant prendre part aux votes en CHSCT  et pour cause…

 

...C’est bien de leurs faits Ă  eux (Direction, CGT et CFDT, CFE-CGC), si nous sommes dans cette situation et les Ă©lus-es Solidaires, en total dĂ©saccord avec leurs mĂ©thodes, sont bien obligĂ©s de se  prĂ©senter Ă  ces rĂ©unions,  afin d'y reprĂ©senter les salariĂ©s qui ont votĂ© pour Solidaires. C'est loin d’être un profit pour nous, c’est notre devoir. Cela  prouve bien, que nous n’avons pas les mĂŞmes valeurs !!!                                Cette situation perdure depuis le 30 avril 2014 !!! 

 

Pas dĂ©complexĂ©e pour deux sous, en rĂ©union, la CGT  dicte aux autres Organisations Syndicales   qui sont en  dĂ©saccord avec leurs positions, la ligne de conduite qu'ils doivent suivre ... lol    


 Les Ă©lus-es Solidaires pensent que c’est aux salariĂ©s  d'Ă©lire leurs reprĂ©sentants, mĂŞme si l’alliance (Direction, CGTet CFDT) souhaite consolider leur complicitĂ© au sein des instances "en Ă©vitant les urnes"                               Ils ont beau se tortiller dans tous les sens et tenter de se trouver de bonnes raisons                                                              Ă  leur position,  les faits sont- lĂ .

                                      La direction, avec le soutient  de la CGT et CFDT                                               n'a pas aujourd'hui l'intention d'organiser des Ă©lections.

 

                         L’alliance (Direction, CGT et CFDT) est dĂ©terminĂ©e                     Ă  priver les salariĂ©s de leurs droits Ă  s’exprimer,

              jusqu'au mois d'octobre 2015 maximum  !!!

    C’est ce que la nouvelle CGT appelle "la droiture".

............................................................................................

Le 20 novembre 2014......................

Le dĂ©ni de dĂ©mocratie s'enracine !!! 

Lors de la prĂ©paratoire du prochain ComitĂ© d’entreprise Le 18 novembre 2014 les Ă©lues-es Solidaires ont souhaitĂ©s mettre Ă  l'ordre du jour du ComitĂ© d'entreprise du 25 novembre 2014 le point suivant :

"Demande d'information sur la mise en place des locaux du CE notamment sur la date de mise à disposition, les jours de permanence envisagé, les aménagements réalisés et l'accès des élus".

Fait exceptionnel, ce point a été accepté... Mais...

Sept mois après notre installation aux Batignolles le 19 novembre 2014 (c'est Ă  dire le lendemain de notre proposition) les Ă©lus du bureau du C.E (CFDT/CGT) distribuent aux salariĂ©s, les informations sur les permanences du C.E. 

Ne voyez-lĂ , aucune malice de leur part...  MĂŞme si les premières permanences dĂ©buteront le 24 novembre 2014 la veille de la rĂ©union du ComitĂ© d'entreprise pour laquelle nous avons souhaitĂ©s mettre  ce point Ă  l'ordre du jour, afin d'en dĂ©battre en sĂ©ance plĂ©nière avec tous les Ă©lus. "Ces prĂ©cisions, nous les avons donnĂ©es en prĂ©paratoire C.E le 18 novembre" (en dĂ©battre en sĂ©ance plĂ©nière).                                                              

Une fois encore, les membres du bureau  (CFDT et CGT)  du C.E n'ont pas pris la peine d'informer les autres Ă©lus-es du ComitĂ© d'entreprise FO, CFE-CGC, Solidaires  et encore moins d'en dĂ©battre avec eux !!! 

CHSCT

Calendrier des RĂ©unions

du CHSCT Batignolles

 

-  7 mai 2014

 - Extraordinaire  3 juin 2014 

 - 19 juin

 - 23 juin

 - Extraordinaire 5 aoĂ»t

 - 18 septembre

 - 27 Novembre

Le 5 novembre 2014  ...................             Tout un symbole...

Le 4 novembre 2014 Solidaires CRCP Ă©tait au tribunal contre l'association de moyen Klesia  et pour cause: 

"Ă  plusieurs reprises notre employeur a pĂ©nĂ©trĂ© dans le local Syndical Solidaires sans autorisation" en mai, juin et septembre 2014.  Solidaires CRCP  a  donc saisi la justice

 en tenant pour seul responsable notre employeur.

Pour sa défense, notre employeur

a pu s’appuyer sur deux surprenants soutiens ....

La secrĂ©taire du C.E  (CFDT)

et le secrĂ©taire adjoint du C.E (CGT) (son ami)...  

    Ces deux personnes ont fait  chacune leur attestation tronquĂ©e sur l'honneur  

 en Faveur de notre directeur gĂ©nĂ©ral.

                     

                 Contre notre organisation Syndicale Solidaires CRCP.

 

    

Le 17 novembre 2014.................................

Devine qui vient dîner ce soir ?

Un soir d'automne 2014, deux  Ă©minents secrĂ©taires de la CGT  Ă©taient invitĂ©s Ă  un dĂ®ner  par le directeur gĂ©nĂ©ral de l'association de moyens Klesia.

Ce somptueux dîner s'est déroulé...

 dans les somptueux locaux de l'entreprise aux  Batignolles...   Waouh ! Oh oh !

 Au restaurant d'entreprise oĂą, s’entassent Ă  l'heure du dĂ©jeuner les nombreux salariĂ©s KlesiaGrrr... Greu.

Ou bien, plus haut beaucoup plus haut, sur la  somptueuse terrasse toute Ă©quipĂ©e du DG ?   

Ces Ă©minentes personnes  que sont   Monsieur JĂ©rĂ´me VĂ©ritĂ©  secrĂ©taire CGT de la  "fĂ©dĂ©ration transports" et Monsieur Thierry Lepaon  secrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de la CGT  ont de toute Ă©vidence Ă©voquĂ© l'avenir des 3000 salariĂ©s Klesia avec le directeur gĂ©nĂ©ral, et ce, devant un somptueux panorama Parisien tout illuminĂ©...

Délégués du personnel

Calendrier des réunions

des délégués-es du personnel Région Parisienne

 

- 27 mai 2014.

- 12 juin 2014.

- 10 juillet 2014.

- 29 août 2014.

- 25 septembre 2014.

- 09 Octobre.

- 19 Novembre.

- 00 DĂ©cembre.

Le 3 Novembre 2014......................................................................................

 

Alors que, nous nous sommes organisĂ©s (CFDT, CFE-CGC, CGT, FO et Solidaires)  

aujourd'hui sur tous  les sites Klesia

à récolter les signatures concernant la pétition :

 

"contre le dĂ©mĂ©nagement Ă  Saint Ouen" 

 

Notre direction gĂ©nĂ©rale annonce en  parallèle sur intranet,

"le report du projet déménagement à saint Ouen"

 

 Bravo et Merci Ă  tous !!!

12 Janvier 2014

VĹ“ux de la direction

 le 9 janvier 2014

 

Les vĹ“ux de la direction pour les sites parisiens, ont Ă©tĂ©  cette annĂ©e boycottĂ© par les salariĂ©s du pĂ©rimètre ex-D&O, mĂ©contents de l'après fusion qui a engendrĂ© pour eux, une baisse de leurs salaires, de leurs avantages (droit du travail) ainsi que leurs avantages au niveau  du comitĂ© d'entreprise  (Ĺ“uvres sociales).

De ce fait, Ils n'ont pas pu entendre le D G se fĂ©liciter d'avoir maintenu  le pouvoir d’achat des salariĂ©s  !!! Mais aussi les projets qu'il entend poursuivre, avec notre collaboration.

 

Normal qu'ils soient dĂ©motivĂ©s tous ces salariĂ©s, car, personne ne semble prendre en compte le fait, qu'ils ont eux,

tout perdu depuis cette fusion !!!  

Evidemment,

le calcul est

vite fait... 

Cela ne 

représente

qu'environ

850 salariés

sur

2700 !


   HĂ©las, c'est aussi

       le calcul          que font certains

   reprĂ©sentants        syndicaux.  

Le Vendredi 31 10 2014...................

   PĂ©tition Ă  l’initiative des SalariĂ©s 


 Une pĂ©tition est lancĂ©e sur tous les sites Klesia Ă  l'initiative des salariĂ©s.

Cinq organisations Syndicales soutiennent cette initiative : CFDTCFE-CGCCGTFO et Solidaires .

 

Les salariĂ©s Ă  l'initiative de cette pĂ©tition et les syndicats  CFDT, CFE-CGC, CGT, FO et Solidaires, s'opposent au nouveau projet de notre DG qui consiste, dans un premier temps Ă  dĂ©mĂ©nager des Batignolles pour  Saint Ouen certains services...(DSI, DOPT, FMP et plus tard des services de gestions) Rappelons que nous venons tout juste d’emmĂ©nager  (le 22 avril 2014 pour Batignolles et  le 27 octobre 2014 pour Montreuil).

 

Vous trouverez cette pĂ©tition sur tous les sites Klesia, des tables vont ĂŞtre installĂ©es devant les restaurants d'entreprise  aux Batignolles et Ă  Montreuil le lundi 3 novembre 2014 , afin d'y rĂ©colter les signatures.

 

En ce qui concerne les sites de provinces, les élus-es des sites respectifs tiennent à votre disposition la pétition.

Pour les salariés isolés, la pétition est à disposition sur la page diffusion du site.

 

Nous invitons tous les salariĂ©s Ă  dire non Ă  ce projet, stop au projet  de dĂ©mĂ©nagement "Saint Ouen".  

 

ArrĂŞtez de nous trimbaler !

 Nous ne sommes pas des objets !

Le 24 octobre 2014...........................

  Le  constat de l'inspecteur du travail

L'inspecteur du travail, rappelle les textes légaux à l'employeur.

Concernant le SIRH et les bulletins de salaires.

Le salariĂ© qui n’a pas reçu son bulletin de paie ou qui en a reçu un irrĂ©gulier peut demander des dommages-intĂ©rĂŞts devant le conseil de prud'hommes. D'autre part, il peut demander que l’employeur soit condamnĂ© sous astreinte Ă  Ă©tablir les bulletins manquants ou Ă  refaire les bulletins irrĂ©guliers. L’employeur qui ne remet pas le bulletin de paie ou s’il Ă©tablit un bulletin irrĂ©gulier,  est passible de l’amende de troisième classe prĂ©vue Ă  l’article R. 3246-2 du nouveau code du travail. L’amende est prononcĂ©e autant de fois qu’il y a de bulletins irrĂ©guliers.

IL prĂ©conise, pour le rĂ©tablissement d'un fonctionnement normal au service des Ressources Humaines : 

Des moyens supplĂ©mentaires sont absolument indispensables au niveau du service des ressources humaines pour rĂ©tablir l’ensemble des salariĂ©s dans leur droit suites aux anomalies gĂ©nĂ©rĂ©es par le SIRH. Un suivi individualisĂ© semble indispensable.  

Nous reviendrons sur les autres points. 

Le 24 octobre 2014...........................

                AmnĂ©sie CĂ©gĂ©tiste

La CGT affiche avoir proposĂ© une intersyndicale la semaine dernière ! Solidaires n'a jamais Ă©tĂ© conviĂ© Ă  une intersyndicale par la CGT, la seule intersyndicale qui a Ă©tĂ© proposĂ© Ă  Solidaires  a Ă©tĂ© faite par FO (cf ci-dessous "intersyndicale du 14 octobre 2014" ).

Peut ĂŞtre que la CGT est atteinte d'amnĂ©sie... Ce qui expliquerait cet affichage, ou alors, elle considère qu'une intersyndicale se rĂ©sume Ă  invitĂ© la CFDT... et peut ĂŞtre d'autres Organisations Syndicales, sans  notre Organisation Syndicale Solidaires CRCP !

Quand Ă  la pĂ©tition affichĂ©e par la CGT et la CFDT, elle est Ă  l'origine d'un collectif de  salariĂ©s des services concernĂ©s, retoquĂ©e par la CGT.

Solidaires a signĂ© la pĂ©tition d'origine et soutiendra les salariĂ©s selon leurs souhaits.   

La CGT affiche, vouloir s'unir avec les autres Organisations Syndicales !

Encore faut-il, qu'ils partent

 sur de bonnes bases !!!

Le Vendredi 24 10 2014.......................   

                    Des explications au CE 

Aujourd'hui, nos collègues de Charonne, Van Gogh et Vincennes effectuent leur dernière journée sur leur site respectif. Nous leur souhaitons bon courage.

Alors que nous avions souhaitĂ© mettre  Ă  l'ordre du jour du CE du 23 octobre 2014  un point en relation avec les dĂ©mĂ©nagements "avis illĂ©gitime donnĂ© sur la poursuite du dĂ©mĂ©nagement , au sein d'un CHSCT RĂ©gion Parisienne  inexistant  et demande de prise en charge de la procĂ©dure judiciaire par le CE. " et comme vous le savez, ce point a Ă©tĂ© refusĂ© par le secrĂ©taire adjoint avec comme prĂ©cision "cela ne m'intĂ©resse pas".  Hier, au sein de l'instance CE nous avons eu  plus de prĂ©cision  par le secrĂ©taire adjoint :     " faire cette demande, c'est crĂ©er le chaos et qu'il  ne fallait pas compter sur la CGT " ...Nous comprenons la rĂ©action du secrĂ©taire adjoint Ă©tant donnĂ©, que cette organisation syndicale est signataire de cet accord...

Les reprĂ©sentants du personnel sont Ă©lus par les salariĂ©s pour dĂ©fendre les salariĂ©s et faire respecter la lĂ©gislation, la convention collective et les accords d'entreprise  Faire respecter une ordonnance de justice

ce n'est pas créer le Chaos,

C'est  remplir les missions pour lesquelles

les salariés nous ont élus !

Le 21 octobre 2014

 

Un groupe de salariĂ©s "collectif de SalariĂ©s Klesia " ont souhaitĂ© faire lecture d'un courrier au sein du CHSCT RĂ©gion Parisienne. Courrier qu'ils ont adressĂ© Ă  la direction GĂ©nĂ©rale Klesia.  

 

Ensemble pour la défense de nos conditions de travail

La dégradation des conditions de travail imposées par la Direction suite au transfert du lieu d’activité a un impact direct et considérable sur la santé physique et mentale d’un grand nombre de salariés du site des Batignolles.

La Direction ne peut l’ignorer compte tenu de l’augmentation du nombre et de l’allongement significatifs des arrêts maladie.

Ceci était-il prévisible ? Oui sans le moindre doute. Puisque dès l’origine du projet, la Direction en avait été alertée.

Quelles sont ses obligations en matière de protection des salariés ? Elles sont nombreuses mais elles sont surtout de l’ordre de l’obligation de résultat.

Ainsi, il ne suffit pas de constater mais la Direction de KLESIA se doit d’y répondre en prenant les mesures nécessaires à la protection de chacun.

En effet, il s’agit pour certains d’un allongement du temps de trajet tel que l’ impact direct sur leur vie privée peut s’analyser en modification du contrat de travail, pour d’autres , d’une atteinte forte sur leur santé qu’ils avaient déjà fragile, et tout cela sans la moindre compensation !!!,

Ainsi, le collectif des salariés dénonce particulièrement :

• L’inadaptation de l’open- space au travail à forte acitivité téléphonique

• Les mauvaises conditions acoustiques dues à l’open- space et à l’usage généralisé du verre

• Un allongement des temps de transports sous-estimé

• Des risques sur la santé psychique des travailleurs sous-évalués et non anticipés ; le contexte général de mal-être au travail

Enfin et surtout, la Direction n’en profiterait-elle pas pour déguiser un plan social qui lui couterait sans nul doute, plus cher mais qui serait bien plus protecteur pour les salariés ne désirant pas demeurés au sein d’une entreprise qui les néglige plutôt que de faire ou de « laisser » partir un nombre indéterminé de salariés, dans un cadre négocié sur des critères on ne peut plus flous

Aussi, par cette lettre, le collectif des salariés de KLESIA, adresse une alerte à l’employeur sur les conséquences de la dégradation des conditions de travail sur leur santé physique et mentale et demande à ce que les mesures soient prises dans les meilleurs délais pour y remédier,

Le collectif des salariés de KLESIA alerte également la médecine du travail sur l’ensemble des points énoncés.

Enfin, le collectif des salariés saisit l’inspection de travail aux fins de constat des éléments énoncés en matière de protection des salariés ainsi que sur l’éventualité de détermination d’un motif économique à cette opération .

 

Un collectif de salariés KLESIA

Le 21 octobre 2014...........................

    Lecture d'un courrier au CHSCT   R P

 

Un groupe de salariĂ©s "collectif de SalariĂ©s Klesia " ont souhaitĂ© faire lecture d'un courrier au sein du CHSCT RĂ©gion Parisienne. Courrier qu'ils ont adressĂ© Ă  la direction GĂ©nĂ©rale Klesia.  

 

Ensemble pour la défense de nos conditions de travail

La dégradation des conditions de travail imposées par la Direction suite au transfert du lieu d’activité a un impact direct et considérable sur la santé physique et mentale d’un grand nombre de salariés du site des Batignolles.

La Direction ne peut l’ignorer compte tenu de l’augmentation du nombre et de l’allongement significatifs des arrêts maladie.

Ceci était-il prévisible ? Oui sans le moindre doute. Puisque dès l’origine du projet, la Direction en avait été alertée.

Quelles sont ses obligations en matière de protection des salariés ? Elles sont nombreuses mais elles sont surtout de l’ordre de l’obligation de résultat.

Ainsi, il ne suffit pas de constater mais la Direction de KLESIA se doit d’y répondre en prenant les mesures nécessaires à la protection de chacun.

En effet, il s’agit pour certains d’un allongement du temps de trajet tel que l’ impact direct sur leur vie privée peut s’analyser en modification du contrat de travail, pour d’autres , d’une atteinte forte sur leur santé qu’ils avaient déjà fragile, et tout cela sans la moindre compensation !!!,

Ainsi, le collectif des salariés dénonce particulièrement :

• L’inadaptation de l’open- space au travail à forte acitivité téléphonique

• Les mauvaises conditions acoustiques dues à l’open- space et à l’usage généralisé du verre

• Un allongement des temps de transports sous-estimé

• Des risques sur la santé psychique des travailleurs sous-évalués et non anticipés ; le contexte général de mal-être au travail

Enfin et surtout, la Direction n’en profiterait-elle pas pour déguiser un plan social qui lui couterait sans nul doute, plus cher mais qui serait bien plus protecteur pour les salariés ne désirant pas demeurés au sein d’une entreprise qui les néglige plutôt que de faire ou de « laisser » partir un nombre indéterminé de salariés, dans un cadre négocié sur des critères on ne peut plus flous

Aussi, par cette lettre, le collectif des salariés de KLESIA, adresse une alerte à l’employeur sur les conséquences de la dégradation des conditions de travail sur leur santé physique et mentale et demande à ce que les mesures soient prises dans les meilleurs délais pour y remédier,

Le collectif des salariés de KLESIA alerte également la médecine du travail sur l’ensemble des points énoncés.

Enfin, le collectif des salariés saisit l’inspection de travail aux fins de constat des éléments énoncés en matière de protection des salariés ainsi que sur l’éventualité de détermination d’un motif économique à cette opération .

 

Collectif de salariés KLESIA

Le 16 octobre 2014..............................

PrĂ©paratoire du  C E  Klesia 

PrĂ©paratoire du C.E ou l’aveuglement des Organisations syndicales poussĂ© Ă  son paroxysme. 

Les Ă©lus Solidaires CRCP ont demandĂ©, ce matin, Ă  la secrĂ©taire (CFDT) et au secrĂ©taire adjoint (CGT) de mettre ce point Ă  l’ordre du jour du prochain C.E: "  Â« Vote sur la prise en charge, par le ComitĂ© d’Entreprise, de la procĂ©dure visant Ă  faire respecter l’ordonnance de rĂ©fĂ©rĂ© du 30 Avril 2014, du fait de la caducitĂ© de l’accord du 10 avril 2014 sur le fonctionnement transitoire des instances reprĂ©sentatives du personnel CHSCT, dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel, dĂ©lĂ©guĂ©s syndicaux sur les sites rĂ©gion parisienne Klesia et la nullitĂ© des dĂ©cisions prises par l’instance CHSCT rĂ©gion parisienne depuis cette date».

Réponse du secrétaire adjoint : NON ! « Cela ne m’intéresse pas » !

C’est béta….Nous ne savions pas que les points, pour être mis à l’ordre du jour, devaient d’abord intéresser le secrétaire adjoint ou ne pas déranger la secrétaire du C.E.

Nous sommes consternés par la prise de position de ces deux Organisations Syndicales vis-à-vis de ce sujet.

Dans les faits, elle rejoint celle de notre direction.

Paritarisme oblige !

 

Ci-dessous, Courrier adressé au Comité d'entreprise Klesia

 

Mesdames, Messieurs les Ă©lus-es,

 

Notre directeur gĂ©nĂ©ral de l’association de Moyens Klesia,  en vue d’un projet de dĂ©mĂ©nagement des sites Parisiens vers un site des Batignolles (17e arrondissement) Ă  compter du 22 avril 2014, a proposĂ© aux Organisations Syndicales reprĂ©sentatives, dĂ©but 2014, un accord concernant le fonctionnement transitoire des instances reprĂ©sentatives du personnel, (CHSCT et DĂ©lĂ©guĂ©s du personnel) de la rĂ©gion Parisienne en prorogeant les mandats des 4 anciens sites du groupe.

Cet accord, a été signé le 10 avril 2014 entre :

d’une part,

- L’association de moyens Klesia représentée par le directeur général,

et d’autre part, les organisations syndicales :

- CFDT FĂ©dĂ©ration sociale du travail et de l’emploi, 2-9 rue Gaston Rebuffat 75940 Paris cedex 19,  

- CFE-CGCIPRC ConfĂ©dĂ©ration Française de l’encadrement 59-63 rue du Rocher 75008 Paris, 

- CGT Syndicats des salariĂ©s Klesia 12 rue Chaligny 75012 Paris, 

 

L’organisation syndicale représentative Force Ouvrière, 28 rue des Petits Hôtels 75010 Paris, n’est pas signataire de cet accord.

Du fait de la non signature de cet accord par cette dernière organisation syndicale représentative (Force Ouvrière), il ne peut pas s’appliquer dans l’entreprise conformément à : cass.soc. 13 juin 1989 N° 88-60-556 ; cass.soc. Cass.soc., 16 janv. 2008, no 06-40.710, Cass.soc., 3 mars 1999, no 97-40.864 qui indiquent l’obligation d’un accord unanime, clair sans équivoque.

L’instance CHSCT Région Parisienne, ainsi mise en place par l’employeur, n’a aucune légitimité. De même pour les avis qui y sont saisis.

Ce même accord, dans son objet –article 1, précise sa caducité en cas de suspension de l’opération par le juge des référés.

En date du 30 avril 2014, le tribunal a ordonné la suspension du projet « nouvelles implantations Klésia en région parisienne » jusqu’à l’achèvement de la procédure d’information / consultation du Comité d’Entreprise et du CHSCT du siège.

Par conséquent, les élus Solidaires CRCP souhaitent mettre le point suivant à l’ordre du jour du Comité d’Entreprise :

« Vote sur la prise en charge, par le Comité d’Entreprise, de la procédure visant à faire respecter l’ordonnance de référé du 30 Avril 2014, du fait de la caducité de l’accord du 10 avril 2014 sur le fonctionnement transitoire des instances représentatives du personnel CHSCT, délégués du personnel, délégués syndicaux sur les sites région parisienne Klesia et la nullité des décisions prises par l’instance CHSCT région parisienne depuis cette date».

 

Nous vous prions de croire Mesdames, Messieurs les élus-es en l’assurance de nos salutations syndicales.

 


Le 14 octobre  2014..............................

 Intersyndicale chez Klesia

Solidaires CRCP a Ă©tĂ© conviĂ©  le 13 octobre 2014  par  Force Ouvrière  comme toutes les Organisations Syndicales,  Ă  une intersyndicale .  Afin, de discuter des diffĂ©rents problèmes rencontrĂ©s par les salariĂ©s Klesia:

 "Les salaires, Les classifications, Le dĂ©mĂ©nagement Ă  St Ouen, etc..."


Les organisations syndicales  (CFDT&CGT) ainsi que  la CFE-CGC ayant dĂ©clinĂ© cette invitation, cette intersyndicale n'a pas Ă©tĂ© maintenue.

   

 

Le 16 octobre 2014.........................................         

C'est la FĂŞte pour nos dirigeants 

 

Notre Directeur GĂ©nĂ©ral a invitĂ© 250 membres du Comop Ă  EuroDisney  les 15 et 16 octobre 2014.

.

250 personnes à environ 600 € les deux jours !

Pendant qu'ils s'Ă©clataient

Ă  la queue leu leu 

chez Mickey

en compagnie de  Minnie et Picsou...

.

Les salariés Klesia eux continuent à vivre

un réel cauchemar,

 et ils ne savent pas quand ni comment

cela va se terminer...

Situation actuelle pour les salariés Klesia

- Pas d'augmentation des salaires,

- Surcharge de travail continuellement en hausse,

- Mauvaise organisation dans les services,

- Diminution des effectifs, (les dĂ©parts ne sont pas remplacĂ©s).              

-Déménagements à répétitions,

- Les Conditions de travail  se dĂ©gradent ce qui a pour effet,  une augmentation du stress et un fort taux d'absentĂ©isme.  

-Mauvaise gestion des droits acquis  par les salariĂ©s

depuis plusieurs  mois, ce qui entraine des bulletins de salaire irrĂ©guliers !!! (nouveau logiciel)

- Pas de prime de fusion.

- Pas de prime de déménagement.

.

Et comme si tout cela ne suffisait pas, notre direction,  bafoue allègrement, les instances reprĂ©sentatives du personnel,  les rĂ©ponses aux DĂ©lĂ©guĂ©s du personnel sont inexistantes et non conformes au code du travail.  Le ComitĂ© d'entreprise lui, obtient les informations au compte-gouttes, quand la direction veut bien les communiquer. Les NAO ZĂ©ro.

Le CHSCT région Parisienne est illégitime et l'ordonnance judiciaire concernant le déménagement, n'a pas été respectée, etc...

Situation de notre Directeur Général Klesia:

Avec ces résultats,

notre  directeur gĂ©nĂ©ral a Ă©tĂ© nommĂ© par ses pairs

Meilleur assureur de l'année 2013.

Les Salariés revendiquent...

Le partage  des fruits de leur travail.

Le 18 septembre  2014.......................

    StratĂ©gie Inavouable de notre DG Klesia !

Nous apprenons, les réelles motivations du projet de déménagement prévu en 2015 à Saint Ouen des services DSI et DOPT, puis à l’avenir des services de gestion … Lesquels ? La direction a été incapable de répondre à cette question ainsi,qu’à bien d’autres questions d’ailleurs...

 

En effet, La direction, Ă  pour projet de virer les services DSI (actuellement installĂ© aux 5ème et 6ème Ă©tages du bâtiment REZO, et ce, depuis le 22 avril 2014) ainsi, que la DOPT et plus tard les services de gestion Ă  Saint Ouen… afin, d’y installer au 5ème et 6ème Ă©tage du bâtiment REZO aux Batignolles, 

 Â« La maison des Transports »

       Qui regrouperait, les patrons des                 principales organisations             professionnelles du transport 

  

Rappel : Le 4 juillet 2012 les groupes D&O / Mornay sont devenus Klesia  et la direction a souhaitĂ© rassembler tous les salariĂ©s Klesia de la rĂ©gion Parisienne, sur deux sites, (c'est ce projet qui a Ă©tĂ© prĂ©sentĂ© au ComitĂ© d'Entreprise et aux CHSCT ).

- Le 22 avril 2014, nous avons intégré les locaux des Batignolles sur deux bâtiments, pour ceux qui doivent intégrer Montreuil qui est toujours en travaux, le déménagement est prévu au mois d’octobre 2014.

- Trois sites sont en partie inoccupés, Charonne, Van Gogh et Vincennes, (de la place, il y en a) !!!

- La justice ne s’est toujours pas prononcée sur la viabilité économique du premier projet…

 

Impatient, notre DG remet le couvert dans son intérêt et celui de ses amis du Medef…

Combien cela va-t-il coûter à notre groupe Klesia ?

Les syndicats patronaux  du Medef  appellent cela,

          Â« la convergence »…

Nous, nous appelons cela:

 Â« Le dĂ©mantèlement de l’association de moyens Klesia et de ses salariĂ©s ».

Le 29 septembre 2014...........................

 Pourquoi Notre DG

veut virer du site REZO nos collègues

 Lors de l’A.G. du 25 septembre 2014 sur REZO aux Batignolles, Ă  propos du  projet "dĂ©mĂ©nagement Ă  Saint-Ouen ", les Ă©lus Solidaires ne se sont pas  exprimĂ©s.  En effet, sur notre dernier tract, ainsi que sur notre site internet, nous vous dĂ©voilions dĂ©jĂ  le rĂ©el projet de la direction de virer des salariĂ©s  de REZO vers un site Ă  Saint-Ouen pour y installer,

                                            Â« La maison des transports ».

                                 NOUS NOUS OPPOSONS A CE PROJET !

                 ContrĂ´le surprise de l’inspecteur du travail !.

Donc, au même moment que se tenait l’Assemblée Générale du personnel (restaurant REZO), Solidaires a choisi d’accompagner l’inspecteur du travail (que nous avions régulièrement saisi et rencontré quelques semaines plus tôt) pour un contrôle surprise de notre entreprise. (suite sur le Flash info du 29 septembre page diffusion).

Le 2 Septembre 2014:.........................

          Bras de fer aujourd'hui au CE  !!!

28 points étaient à l'ordre du jour de ce Comité d'Entreprise. Cinq ont été traités...

 

Bras de fer entre la direction et les élus-es en réunion de ce comité d'Entreprise.

La direction a dĂ©cidĂ© de ne plus prendre en charge les frais d'hĂ©bergements  de certains  Ă©lus  de provinces  lors de leurs dĂ©placements (convocations aux rĂ©unions). 

 

Rappelons ici, que les rĂ©unions du comitĂ© d'Entreprise commencent Ă  10h00 et se terminent Ă  18h30. De ce fait, les Ă©lus-es de provinces commence leur journĂ©e de rĂ©union Ă  5h30 et se termine Ă  21h00 voir plus. (rĂ©unions+ transports)  c'est selon les rĂ©gions. Le DG souhaite traiter cette question au cas par cas (le fait du prince) contrairement Ă  ce que prĂ©voit le code du travail. 

De mĂŞme, qu'il, refuse de prendre en compte la totalitĂ© du temps de travail des Ă©lus-es de provinces, lors de leurs dĂ©placements  !!! 


Etant donnĂ©, que la direction, ne veut plus  prendre en charge

les frais d'hĂ©bergements de certains  Ă©lus-es de provinces, 

qu'elle ne veut pas non plus,  prendre en compte la totalitĂ© du temps de travail de ces Ă©lus-es


 Les Ă©lus-es de Provinces contraints, ont  quittĂ©s la rĂ©union Ă  16h40 ,

afin, qu'ils ne rentrent pas trop tard chez eux !!! 


Les Ă©lus-es de la rĂ©gion Parisienne, ont eux-aussi  Ă©tĂ© contraints de quitter

 la rĂ©union du ComitĂ© d'Entreprise car, ils ne pouvaient plus y siĂ©ger ! 

 

En agissant de la sorte, l'employeur, entrave la mission

des Ă©lus-es du ComitĂ© D'entreprise. 

 

PrĂ©sentation des comptes du CE 2013. 

Les Ă©lus-es Solidaires avaient adressĂ© il y a un mois, des questions aux membres du bureau du CE (CFDT etCGTCopie aux  autres Ă©lus-es du CE Ă  propos des comptes du CE  2013, qui les ont transmises Ă  l’expert comptable du ComitĂ© d'entreprise afin, que celui-ci puisse y rĂ©pondre.

Nous pensions obtenir des rĂ©ponses aujourd'hui....que nenni.....    Aujourd'hui peut ĂŞtre ou alors demain...

 

Le 8 septembre 2014..........................

            Les raisons de son obstination ?

Poursuite de la rĂ©union du 2 septembre 2014... L'employeur, n'apportant toujours pas de rĂ©ponse concernant la prise en charge des frais d'hĂ©bergements des Ă©lus-es de provinces et en rapport avec les convocations que l'employeur envoie aux Ă©lus-es pour assister aux rĂ©unions du comitĂ© d'entreprise.

Tous les Ă©lus-es contrains, n'ayant plus les moyens de siĂ©ger, ont quittĂ©s la rĂ©union Ă  16h40, . Cette rĂ©union a Ă©tĂ© reportĂ© une nouvelle fois Ă  une date ultĂ©rieure.   

 Dans son obstination Ă  ne pas rĂ©pondre et Ă  ne pas honorer ses  obligations notre directeur GĂ©nĂ©ral (meilleur assureur de l'annĂ©e) met l'entreprise Klesia, les Ă©lus-es et les salariĂ©s dans une situation très inquiĂ©tante.  

9 janvier 2014

  C. E. Extraordinaire

Le 8 janvier 2014 se tenait le premier ComitĂ© d'entreprise de l'annĂ©e (comitĂ© d'entreprise extraordinaire), point Ă  l'ordre du jour,  poursuite de l'information en vue de la consultation de la nouvelle implantation. (dĂ©mĂ©nagement Ă  Batignolles).

Tout au long de la journĂ©e, de nouvelles questions ont Ă©tĂ© posĂ©es certaines ont obtenues des rĂ©ponses, certaines...    

 

Les Organisations Syndicales ont Ă©galement insistĂ© sur le fait, qu'elles estimaient que les CHSCT concernĂ©s (Charonne, la Tour, Montreuil et Vincennes) n'avaient pas  Ă©tĂ© valablement consultĂ©s lors, de la consultation des CHSCT  les 18 dĂ©cembre et 20 dĂ©cembre 2013:

 

Dans un premier temps les CHSCT Charonne , Montreuil et Vincennes avaient demandĂ© qu'une enquĂŞte soit menĂ©e vue l'importance du sujet, orientĂ©e-lĂ   sur les conditions de travail. Les membres du CHSCT de la Tour avaient demandĂ© eux aussi une enquĂŞte, seul le cabinet d'expertise changeait. Ce que la direction avait acceptĂ©.

 

Le CE a quant Ă  lui, demandĂ© une Ă©tude financière.

 

L'étude financière a été restitué au comité d'entreprise au mois de décembre 2013.

 

Le 18  dĂ©cembre,  les membres des CHSCT Charonne , Montreuil et Vincennes ont Ă©tĂ© rĂ©unies au sein d'un CHSCT commun pour la restitution de l'enquĂŞte et  le 20 dĂ©cembre 2013 pour les membres du CHSCT de la Tour, le scĂ©nario est le mĂŞme...

 

les 18 et  20 dĂ©cembre 2013, jours des restitutions des enquĂŞtes, la direction a souhaitĂ© consulter  et recueillir l'avis des CHSCT.

 

Tous les membres  ont  refusĂ© de prendre part au vote Ă©tant donnĂ©, que la direction n'a pas voulu tenir compte des recommandations qui ont Ă©tĂ© faites par les experts, que la direction n'a pas souhaitĂ© remettre aux Ă©lus les documents Ă  jour et que les Ă©lus n'avaient pas les rĂ©ponses Ă  leurs questions ni Ă  leurs inquiĂ©tudes. 

 

C'est dans cette ambiance que le comitĂ© d'entreprise Ă  siĂ©gĂ© le 8 janvier 2013. HĂ©las, la direction, n'a pas apportĂ© d'apaisement Ă  nos inquiĂ©tudes mĂŞme si, elle a rĂ©pondu Ă  certaines de nos questions. 


La direction, voulant à tout prix obtenir un vote ce jour, c'est vu, essuyer un nouveau refus. Les membres du Comité d'Entreprise unis dans cette action (une fois n'est pas coutume) ont tous refusé de prendre part au vote.

 

Deux dĂ©libĂ©rations ont Ă©tĂ© lues avant de procĂ©der au vote, 1 prĂ©sentĂ© par FO demandant le retrait des engagements pris avant la consultation des CHSCT et du CE,  approuvĂ©e Ă  la majoritĂ©.  La seconde prĂ©sentĂ©e par le bureau (CGT et CFDT) du CE qui dĂ©nonce le dĂ©lit d'entrave  et demande Ă  la direction de ne pas procĂ©der Ă  la consultation ce jour, cette dĂ©libĂ©ration a Ă©tĂ© approuvĂ©e Ă  la majoritĂ©.

Les deux dĂ©libĂ©rations  pourront ĂŞtre consultĂ© dans leurs intĂ©gritĂ©s avec les PV.

 

La direction a tout de mĂŞme, procĂ©dĂ©  Ă   la consultation et estime avoir valablement consultĂ© le ComitĂ© d'Entrepise

 

 Nous constatons-lĂ , que  la direction a clairement engagĂ©

un bras de fer avec les Ă©lus !

 

 vision du dialogue sociale de notre DG 

Le 11 juillet 2014..............................

                        Service RH  

 

Cette semaine, le service des Ressources Humaines  a subi un grand bouleversement, deux directeurs ont quittĂ© l'entreprise (Le directeur des Ressources Humaines et le directeur des affaires sociales).

 

MĂŞme si le dĂ©part de ces deux directeurs, est survenu le jour des entretiens prĂ©alables au licenciement de nos deux collègues du service paie, ces deux Ă©vĂ©nements ont Ă©tĂ© traitĂ©s ce jour-lĂ   indĂ©pendamment l'un de l'autre.

 

C'est le Directeur GĂ©nĂ©ral adjoint qui endosse le rĂ´le de DRH pour le moment.  

 

Concernant les commerciaux, nous sommes toujours dans l'attente des prises de décision de la direction.

 EtĂ© 2014 chez Klesia !!!.........................

Dès les premiers jours de juillet, la tempĂ©rature est montĂ©e chez Klesia. En effet, le huit juillet deux de nos directeurs (affaires sociales et DRH) ont Ă©tĂ© remerciĂ©s. La mĂŞme semaine, 4 salariĂ©s Ă©taient menacĂ©s de licenciement (2 Commerciaux et 2 Gestionnaires service RH). sans compter les cas des salariĂ©s, pour lesquelles nous sommes informĂ©s qu'après  coup.

 

Pour nos ex-directeurs:  Il ne faut pas s'inquiĂ©ter !!! cela va se terminer par une nĂ©gociation Ă  l'amiable, comme c'est toujours le cas pour nos directeurs chez Klesia.

Pour les Commerciaux:  Le premier, a Ă©tĂ© licenciĂ©. Le deuxième, est en nĂ©gociation avec la direction.

Pour les Gestionnaires RH:  Elles ont Ă©tĂ© rĂ©intĂ©grĂ©es, mais l'ambiance actuelle et les difficultĂ©s d'organisations  de  ce service, ne leur a  pas permis de tenir le coup et elles sont  actuellement en arrĂŞt maladie. Rappelons, les problèmes rencontrĂ©s par la mise en place au mois de janvier 2014 du nouveau logiciel  (SIRH) et qui d'ailleurs, ne sont  toujours pas rĂ©solus !!! Et nous parlerons pas, du gouffre financier que cela a engendrĂ©.

 

Lors du CE du 29 juillet 2014, Nous apprenons, que notre directeur gĂ©nĂ©ral Klesia, avait Ă©tĂ© nommĂ©  directeur gĂ©nĂ©ral de la FMP !!! (travail Ă  titre bĂ©nĂ©vole), cela s'appelle un sauvetage.

 

Nous nous insurgeons sur le fait, que les Ă©lus des ComitĂ©s d'entreprise Klesia et FMP, n'ont pas les mĂŞmes informations... Pourtant aujourd'hui, nous avons le mĂŞme directeur gĂ©nĂ©ral !!! 

Nous apprenons Ă©galement, que le directeur gĂ©nĂ©ral Klesia et le directeur gĂ©nĂ©ral FMP souhaitaient (oui, oui, c'est le mĂŞme)  que les services DSI  (FMP et Klesia) dĂ©mĂ©nagent car, il n'y a pas suffisamment de place aux Batignolles pour accueillir tous Les salariĂ©s DSI des deux entitĂ©s.

 

Sachant tout de mĂŞme, que notre direction  Klesia, s'emploie Ă   externaliser toute notre DSI depuis 2 ans !!! Et que  la majoritĂ© des emplois au sein de ce service sont occupĂ©s par des prestataires de service. De ce fait , nos collègues Klesia actuellement en place, sont inquiets quant Ă  leur devenir. 

 

Le directeur gĂ©nĂ©ral Klesia, souhaitait  le 29 juillet, recueillir l'avis du CE sur ce dĂ©mĂ©nagement. Les Ă©lus du ComitĂ© d'entreprise Klesia, ont refusĂ©s de se prononcer sur ce dĂ©mĂ©nagement du service DSI, car nous n'avions pas  les Ă©lĂ©ments d'informations (aucun dossier n'a Ă©tĂ© remis aux Ă©lus sur ce sujet), nous attendons donc le dossier concernant ce nouveau dĂ©mĂ©nagement.

 

Depuis que la FMP fait partie de notre groupe, puisque prĂ©sente en tant que partenaire administrateur au moment de la crĂ©ation du groupe Klesia,  (voir les statuts Klesia).


 Les Ă©lus Solidaires ont demandĂ© Ă  plusieurs reprises les comptes de la FMP: - Au moment de la crĂ©ation du groupe en 2012, - puis,dĂ©but 2013  et de nouveaux le 29 juillet 2014. La direction malgrĂ© ses promesses, n'a jamais prĂ©sentĂ© les comptes FMP aux Ă©lus-es du ComitĂ© d'Entreprise Klesia.

 

Que nous cache-t-on ? 

Le 7 juillet 2014................................

Appel au DĂ©brayage Chez Klesia

Non aux licenciements de nos collègues ! 

 La semaine dernière, les deux entretiens pour nos collègues commerciaux se sont tenus.

Ce mardi 8 juillet, à partir de 14h00, se tiendront les deux entretiens préalables au licenciement des salariés de la RH.

 

Dans la continuation du mouvement organisĂ© le 30 juin 2014 les Syndicats, Force Ouvrière et  Solidaires CRCP  appellent les salariĂ©s Ă  dĂ©brayer et Ă  se rendre devant le bureau de la DRH. 

 

Pour le site des Batignolles, rendez-vous devant le Hall d'entrĂ©e de l'immeuble Strato 

 

Mardi 8 juillet Ă  14h00.

Le 9 juillet 2014...........................................

 

      Suite au DĂ©brayage du 8 juillet

Nos collègues, convoquĂ©(e)s,  Ă  un entretien prĂ©alable au licenciement durant cette semaine, (4 personnes,  deux Ă  la RH et deux Commerciaux) tiennent Ă  remercier  sincèrement, tous ceux qui ont participĂ© aux dĂ©brayages,  les 30 juin 2014 et  8 juillet 2014,  afin de les soutenir.

 

Les salariĂ©s de Charonne se sont particulièrement mobilisĂ©s, beaucoup se sont dĂ©placĂ©s et nombreux Ă©taient en grève sur place. Merci et  Bravo Ă  eux

 

Prochaine étape, réception par nos collègues de leur courrier leur signifiant la décision prise par l'employeur.

 

Nous vous informerons des décisions prises.

Le 28 juin 2014................................

                   Ressources Humaines  

Depuis le 1er janvier 2014, un nouvel outil a Ă©tĂ© mis en place le SIRH (gestion des compteurs -temps et droits des salariĂ©s). HĂ©las, cet outil, ne fonctionne pas ! depuis son installation !  et  nous l'avons tous constatĂ©.


Au sein de toutes les instances reprĂ©sentatives du personnel (CE, CHSCT et DP) les Ă©lus, ont alertĂ©s la direction,  qui mois après mois  promettait... que cet outil allait bientĂ´t fonctionner correctement. Nous attendons toujours !!!

 

A ce jour, il ne fonctionne toujours pas !!! ce qui est insupportable car, ils nous aient toujours impossible de gĂ©rer nos compteurs temps, le compteur  de nos congĂ©s est approximatif et nous allons pratiquement tous partir en vacances sans savoir... OĂą nous en sommes rĂ©ellement de nos droits aux congĂ©s. 

 

Nous sommes inquiets et c'est bien normal, nous n'avons pas de rĂ©ponses concrètes de la part de la direction des Ressources Humaines et nos collègues gestionnaires de ce service, n'ont pas, eux-mĂŞmes les rĂ©ponses  aux questions qu'ils posent Ă  leur hiĂ©rarchie et qui sont en rapport avec leur mĂ©tier. De plus, l'outil est souvent indisponible. De ce fait, ils sont dans l'impossibilitĂ© d'apporter  des rĂ©ponses aux salariĂ©s du groupe.

 

Trois personnes qui avaient la responsabilitĂ© de la mise en place de cet outil (SIRH) n'ont plus cette responsabilitĂ©.         Une question tout de mĂŞme, l'outil, fonctionnera-t-il un jour ? Nous ne doutons pas, que cela va ĂŞtre long et très difficile  de  remettre Ă  jour environ 3000 compteurs !

 

Le service des Ressources Humaines, n'en a que le nom "d'humain" .... car les salariĂ©s de ce service, sont en souffrances  depuis longtemps, trop longtemps.

Le tord de certains-es salariĂ©s-es est d'avoir alertĂ© la direction gĂ©nĂ©rale sur le dysfonctionnement de l'outils, sur le manque de moyens et la gestion discriminatoire de ce service. 

 

Aujourd'hui, deux salariés ex-D&O

 sont les victimes

de cette  dĂ©sastreuse gestion des Ressources Humaines.

 Le 1er juillet 2014...............................

      MĂ´sieur le  DG, dans sa Strato-sphère

Suite à la mobilisation d'hier, nous avons enfin été reçus par Môsieur le DG à environ 17h00, malheureusement, la mobilisation a été faible et à cette heure, beaucoup de grévistes étaient partis.

 

En fait,  nous sommes restĂ©s environ 1h00 dans les escaliers devant la terrasse de MĂ´sieur le DG, bloquĂ©s par le service d'ordre, en attendant, que MĂ´sieur le DG veuille bien nous recevoir.

 

C'est le DRH, responsable de la dĂ©sastreuse                                                             situation au service RH, qui nous a pipotĂ©  

avec ses beaux discours pendant cette heure d'attente.                                

 

Nous savions bien, qu'il était-là uniquement pour nous faire perdre notre temps et justement, de nombreux grévistes

 sont partis, vu l'heure,  rappelons, que certains salariĂ©s ont commencĂ© leur journĂ©e très tĂ´t !                                        nous en profitons  pour les remercier tous , d'ĂŞtre venus soutenir nos collègues,  bravo Ă  eux !!! 

Au vu, du nombre de personnes prĂ©sentes,  MĂ´sieur le DG en dĂ©duit, que tous les autres sont HEUREUX chez Klesia et qu'il n'y a aucun problème !!! 

 

 Puis, MĂ´sieur le DG  a tout de mĂŞme, Ă©coutĂ© les revendications de ceux qui Ă©taient-lĂ . Des salariĂ©s se sont exprimĂ©s sur les problèmes que nous rencontrons tous, la gestion des ressources humaines est dans un Ă©tat pitoyable, qu'ils avaient l'impression, qu'il n'y avait plus de MĂ´sieur  le "capitaine" Ă  bord du bateau Klesia, qu'il n'avait aucune considĂ©ration pour ses marins navigants sur le bateau de MĂ´sieur le capitaine, etc..

 

Solidaires  CRCP, a demandĂ© au nom de tous, l'arrĂŞt des procĂ©dures engagĂ©es contre nos collègues, mis Ă  pied le 26 juin 2014 et menacĂ©s de licenciement, ainsi que pour les commerciaux eux-aussi menacĂ©s de licenciement.

 

MĂ´sieur le  DG, nous rĂ©pond: "que nous mĂ©langions les choses, que le problème du service RH n'Ă©tait pas un problème de nombre de salariĂ©s mais d'organisation et de mise en place des procĂ©dures et que dans le cas des salariĂ©s du service RH, ces personnes auraient commis une faute, lors d'une rĂ©union de service (d'après Le DRH qui pipote encore)... qu'ils allaient attendre le 8 juillet et qu'ils prendraient leur dĂ©cision après l'entretien prĂ©alable".

 

Concernant les commerciaux, rappelons, que c'est la troisième annĂ©e consĂ©cutive oĂą des commerciaux sont licenciĂ©s  pour non atteinte ds objectifs ( Ă  chaque fois, avant les vacances)... LĂ -aussi,  ils poursuivent les procĂ©dures Mesures particulièrement "encourageantes" pour d'Ă©ventuels nouveaux candidat Ă  ces postes.

 

Pour le reste, nous-dit-il, nous ne vivons pas sur la mĂŞme planète que lui  ! Tiens,  bizarre ! car, tous les salariĂ©s qu'il rencontre (sur la terrasse et lors de ses dĂ©placements) sont contents et ne lui font aucune remarque ! (il est vrai, que ce n'est pas très facile avec la bouche remplie de petits fours et un verre de champagne Ă  la main).

 

         Un salariĂ©, lui a demandĂ© de descendre de sa "Strato-sphère"...

 

Puis, ce mĂŞme salariĂ©, l'informe qu'au sein des services, la tension monte et qu'il y avait beaucoup d'absentĂ©isme, que beaucoup de salariĂ©s Ă©taient dans un Ă©tat de stress important, que la cocote risque  exploser ! notre collègue,  lui a demandĂ©, ce qu'il attend  pour agir?  Attend-t-il, d' en arriver Ă  la mĂŞme situation que chez Orange ?

 

MĂ´sieur le DG, s'est fâchĂ©, il a mis fin aux discussions: " les discussions stĂ©riles, ne m'intĂ©ressent pas", et il a envoyĂ© un message tout personnel Ă  notre collègue qui lui avait posĂ©  ces questions dĂ©rangeantes sur l'Ă©tat de santĂ© de certains d'entre nous:  " vous me parlerez Monsieur, lorsque vous aurez des problèmes dans votre famille" !!!

 

Un autre salarié, lui a rétorqué, qu'ils ne savait rien de sa vie et de ses problèmes éventuels.

 

Consternante rĂ©action de   MĂ´sieur le DG  ! 

Le 25 juin 2014............................... 

                 Monologue Social !

Toutes les dĂ©cisions relatives au ComitĂ© D'Entreprise, Ă  son fonctionnement, sont prises unilatĂ©ralement par les membres du bureau  (CFDT et CGT) et parfois en commun avec l'employeur.

 

Lorsque les Ă©lus de notre organisation syndicale Solidaires CRCP, veulent remĂ©dier Ă  ce dysfonctionnement en portant ces points Ă  l'ordre du jour, ni l'employeur, ni les membres du bureau (CFDT et CGT) du ComitĂ© d'Entreprise, n'apportent  de rĂ©ponse !!! 

 

Il n' y a aucune discussion possible entre les membres du bureau et les autres Ă©lus au ComitĂ© d'Entreprise ... Hors membre du bureau et leurs organisations syndicales respectives (CFDT et CGT). 


 Le 28 juin 2014.....................................            

                     Appel Ă  la mobilisation 

- Suite aux difficultés rencontrées au service RESSOURCES HUMAINES et en dépit des constatations relevées par les représentants du personnel au CHSCT,


la direction apporte, pour toute réponse, la mise à pied immédiate de deux salariées, en vue d’éventuels licenciements. Motif : « Mauvais comportement au travail, caractérisé par une insubordination vis-à-vis du responsable hiérarchique et une mésentente avec certains collègues, qui remettent en cause le bon fonctionnement du service PAIE » ;


- Deux salariés commerciaux sont convoqués à des entretiens préalables, en vue de licenciement, pour « objectifs non atteints »;


Pour ces raisons, nous vous appelons à débrayer


Arrêt immédiat de toutes les procédures de licenciement de nos collègues !

Lundi 30 Juin 2014 Ă  15h00

devant l’immeuble STRATO

Le 13 juin 2014.........................................

             Gestion des Oeuvres  sociales,

           par les membres du Bureau du CE

 

A ce jour, il y a toujours des difficultĂ©s pour le Bureau du ComitĂ© d'entreprise (CFDT et CGT)  Ă  gĂ©rer et mettre en place le budget votĂ© en comitĂ© d'entreprise le 8 avril 2014.

Ils ont, des soucis de comprĂ©hension pour certaines activitĂ©s, pour d'autres, ils les appliquent Ă  leur bon vouloir, et les membres du bureau (CFDT et CGTsemblent aujourd'hui, se prĂ©occuper de la rĂ©glementation. Enfin dirons-nous, car, ce fut, loin d'ĂŞtre le cas l'annĂ©e prĂ©cĂ©dente. Rappelons-nous et pour ceux qui ne s'en souviennent pas: (cf; historique 2013)

 Ce qui nous semblent Ă  nous plus grave, c'est que plusieurs de nos collègues, partent en vacances très prochainement  et ils n'ont toujours pas, leurs chèques Vacances. Ce sont les salariĂ©s, qui sont pris en  OTAGE !!!

Le 24 juin 2014..................................

                QualitĂ© de vie au travail !!!

La direction cherche à obtenir son Label diversité... En parallèle, en réunion du CHSCT elle répond NON et NON à pratiquement toutes les demandes légitimes des élus. !!!

 

Avant le dĂ©mĂ©nagement aux Batignolles, les membres des CHSCT de la rĂ©gion Parisienne, avaient visitĂ© les locaux, uniquement  deux Ă©tages plus le parking, les cuisines, les  restaurants d'entreprises et la terrasse du DG.  MalgrĂ© nos demandes, il nous a Ă©tĂ© impossible de visiter le reste. Nous avions  alors posĂ©  plusieurs questions entre autre: 

Les toilettes,  sont-elles  en nombre suffisantes ? dans ces open-Spaces, les salariĂ©s  ne vont-ils pas, ĂŞtre dĂ©rangĂ©s par le passage obligatoire de leurs collègues devant leur bureau ?  

 

RĂ©ponse de la direction Ă  l'Ă©poque concernant les toilettes:  "OUI ! il y a le nombre nĂ©cessaire". Concernant le passage, la direction a rĂ©pond: "  Concernant les nuisances sonores, les nouvelles technologies amortissent les bruits et les salariĂ©s ne devraient pas ĂŞtre dĂ©rangĂ©s"  La direction s'Ă©tait  aussi engagĂ© Ă  nous consulter concernant le mobilier, aujourd'hui elle reconnait  "ne pas avoir tenu ses engagements".

 

Lors de notre visite du site REZO le 13 juin 2014, Nous avons demandĂ© plusieurs amĂ©nagements en autre: 

Installation de parois devant les accès (Toilettes, passages et accès aux mopieurs)  nos collègues subissent des nuisances sonores toutes la journĂ©e. Installation d'une badgeuse devant les restaurants, changement de place des panneaux syndicaux, Filtres sur les vitres des salles de rĂ©union. demande de "pieds d'Ă©lĂ©phants" (marche pieds) les armoires Ă©tant vraiment trop hautes sur certains Ă©tages, des clefs pour nos caissons et nos armoires, etc..

 

Pour le moment la rĂ©ponse de la direction Ă  toutes nos demandes c'est : NON !

 

Nous apprenons aujourd'hui, qu'il n'y a pas suffisamment de Toilettes  par rapport au nombre de salariĂ©s prĂ©sents ! Pas de clef pour les caissons et les armoires ? 

Pourtant, lors de l'exposition du mobilier choisi par la direction, il y avait bien, une clef sur chaque caisson et chaque armoire !  

 

 La direction, nous aurait-elle menti Ă  l'insu de son plein grĂ© !!!

 Le 9 janvier 2014,

    Limiter la casse!!!

les délégués Solidaires ont alertés le DG, sur les conséquences qu'engendrait pour les salariés ex-D&l'accord signé le 6 octobre 2013 (Prévoyance /santé). Le DG, avait alors annoncé, qu'il allait revoir la situation des salariés ex-D&O.

Puis le 21 janvier 2014, le DG annonce  publiquement cette fois, qu'il allait revoir la situation des salariĂ©s ex-D&O qui ont Ă©tĂ© pĂ©nalisĂ©s par la signature de l'accord PrĂ©voyance /santĂ©.

 

Pour rappel, cet accord proposĂ© par la direction, a Ă©tĂ© signĂ© part :   FO et la CFE-CGC  

        et qui a        dĂ©sastreusement      engendrĂ©,  

pour les salariĂ©s ex-D&O, ainsi que  pour les salariĂ©s embauches après la fusion, mais avant la signature de cet accord, une perte de salaire ! (cf; historique 2013).

 

Afin de limiter la casse, FO fait circuler une pĂ©tition sur le pĂ©rimètre D&O le 20 janvier 2014, pour que, les salariĂ©s signataires de leur pĂ©tition, les mandatent, a revendiquer le maintient de leur salaire net !

DĂ©cryptage...

 Ceux-lĂ  mĂŞmes, qui, se sont engagĂ©s avec la direction en signant cet accord !!! Et qui ont, de ce fait, permis la baisse de nos salaires...

 Vont maintenant, aller revendiquer,  le maintient du net !!!

"enfin, uniquement, pour les salariĂ©s qui signeraient leur pĂ©tition  (FO) ". 


Avec leurs signatures, ils ont engendrĂ© une baisse de salaire pour tous les salariĂ©s  ex-D&O  

ainsi que les salariés embauchés après la fusion , (mais avant la signature de cet l'accord).

Et aujourd'hui... Ils proposent de rĂ©parer leurs dĂ©gâts ! Seulement pour une partie des salariĂ©s ?

     

Le monde Ă  l'envers !!!

 

                       C'est le D G, qui prend l'initiative de limiter les dĂ©gâts

 

 Les salariĂ©s concernĂ©s se sont alors posĂ©s plusieurs questions : comment, qui, quoi et quand ?

 Selon, ce qui nous a Ă©tĂ© annoncĂ©...

 Qui ? La situation de tous les salariĂ©s ex-D&O, va ĂŞtre revue, 

 Comment ?  Le service DRH, fait le recensement. 

 Quoi ? Sur la perte subie et ce, individuellement (tout le monde n'ayant pas perdu le mĂŞme montant).

 Quand ? Avant le dĂ©mĂ©nagement.

Le 13 juin 2014.........................................

               Incendie sur le site de Nancy

Suite à l'incendie du site de Nancy, la direction avait annoncé, qu'elle serait dans l'obligation de mettre les salariés qui ne pourraient pas avoir accès à leur poste de travail en chômage technique !!!

 

Le 11 juin, en Comité d'entreprise, Elle a informé les élus que cette procédure ne sera pas mise en place.

 

De ce fait, pas de chĂ´mage technique sur le site de Nancy.

 Le 13 juin 2014..........................................

    Reprise des travaux Ă  Montreuil

Lors de la réunion du CHSCT du 3 juin 2014, la direction a procédé à l'information consultation concernant la poursuite du déménagement.

 

Suite Ă  cela, lors du  ComitĂ© d'entreprise du 11 juin 2014, il a Ă©tĂ© procĂ©dĂ© Ă  l'information consultation sur le mĂŞme sujet .

la CFE-CGC a votĂ© : pour,  les autres organisations syndicales n'ont pas pris part au vote.

 

De ce fait, les travaux sur le site de Montreuil vont reprendre. et les dĂ©mĂ©nagements de nos collègues de Charonne, la Tour et Vincennes auront lieux Ă  la rentrĂ©e sans doute.  

Le 27 mai 2014...........................................

          Gestion des oeuvres Sociales au CE

Bonne nouvelle, le livret des oeuvres Sociales est prĂŞt... Avec le questionnaire Ă  remettre au CE, Il sera Ă  votre disposition sur Osmose bientĂ´t...

Il a été rédigé par les membres du bureau actuel CFDT et CGT, il n'a pas été soumis aux autres élus du CE.

Il a  le mĂ©rite  d'exister et cela devenait urgent (plusieurs de nos collègues partant en vacances très prochainement). Nous y apporterons nos remarques et demandes de modifications en CE.

Le 22 mai 2014...........................................

             Grand rĂŞve ou Cauchemar !!! 

Le grand rĂŞve de FO c'est de rĂ©cupĂ©rer le bureau du CE, c'est Ă  dire le pouvoir.... Pour ce faire ils ont besoin de l'aide des Ă©lus du CE. Entre autre, les Ă©lus CGC-CFE et Solidaires.

 

Or, il  y Ă  quelques temps, il fallut, remplacer un membre CHSCT Solidaires Ă  Lyon, situation qui s'est dĂ©jĂ  produite sur d'autres sites.

 

Le jour du vote pour le poste au CHSCT de Lyon,  FO, la CGC-CFE et la CFDT, n'ont pas hĂ©sitĂ© Ă  se vautrer sur ce poste au CHSCT  de Lyon qui revenait de fait Ă  Solidaires (usage, dont ont bĂ©nĂ©ficiĂ© les autres Organisations syndicales  sur d'autres sites depuis la fusion).

 

En fait, il semblerai qu'un accord entre vieux amis  la CGC-CFE et la CFDT  ait eu lieu ce jour-lĂ .  Les Ă©lus  CFDT votaient pour la candidature de la CGC-CFE  afin, qu'ils rĂ©cupèrent le poste CHSCT de Lyon, la secrĂ©taire CFDT, avait  pourtant dit haut et fort15 jours avant l'Ă©lection du CHSCT  : "c'est un poste  Solidaires et il revient de fait, Ă  Solidaires !!! " nous ne sommes pas Ă  un effet d'annonce prĂŞt ! et ce fut,  pour cette belle Ă©quipe, peine perdu. C'est un autre vautour qui captura  la proie. en l’occurrence FO

 

Aujourd'hui, FO demande, l'aide de la CGC-CFE et de Solidaires pour récupérer le bureau du CE. Il leur faut, les deux voix pour que cela puisse se faire .

 

La CFDT, a apportĂ© son aide Ă  la CGC-CFE , mĂŞme si, ils n'ont pas rĂ©ussi leur coup, pour rĂ©cupĂ©rer le poste du CHSCT de Lyon, la CGC-CFE en son âme et conscience, prndra t-elle la dĂ©cision de venir en  aide Ă  FO pour virer la CFDT et la CGT du bureau du CE

 

Ça, se sont les coulisses, pour notre part, nous trouvons lamentable la gestion de ce CE et nous ne sommes pas dupe de ces manipulations constantes, qui revient à prendre en otage le financement des œuvres sociales, pour asseoir un pouvoir au détriment des salariés c'est, lamentable, inacceptable, cauchemardesque pour les salariés !!!

 

  Les membres du bureau du CE actuel, ont fait traĂ®ner les choses, et FO ne fera rien pour leur faciliter le travail.

C'est donc bien les salariés qui sont pris en Otages et non le CE comme cela a été écrit...Tout ça pour,

 

 Le  POUVOIR ! et dans l'intĂ©rĂŞt de qui ?

 

FO, fait croire aux salariés qu'il leur suffit de récupérer le bureau du CE pour que les choses s'arrangent !

Mais, ils ont le pouvoir de signer des accords et

ils ne se sont pas privés pour signer en octobre dernier, un accord discriminatoire pour les salariés,

baissant de ce fait le pouvoir d’achat des ex-D&O cadres et non cadres !

ainsi que des salariés embauchés après la fusion....

RĂ©cupĂ©rer le bureau du CE, ne leur servirai t-il  pas tout simplement

 de rempart pour les prochaines Ă©lections ? 

Nous sommes conscients que la gestion actuelle du CE, 

est un véritable cauchemar pour nos collègues,

qui se retrouvent dans des situations financières dĂ©sastreuses, devant emprunter pour financer leur budget Vacances prĂ©vue de longue date,

avant mĂŞme les blocages du CE. 

   Les salariĂ©s attendent des  Ă©lus, autres choses que des guerres de pouvoir  !!! 

Ils attendent, des solutions et rapidement.

Le pouvoir de changer les choses concernant la gestion des oeuvres sociales

 est entre les mains du bureau actuel CFDT et CGT.

18 mai 2014..............................................

 

Suite aux dĂ©mĂ©nagements des SalariĂ©s de la RĂ©gion Parisienne, la direction a proposĂ© aux Organisations syndicales  reprĂ©sentatives, de signer un accord afin de proroger les mandats des Ă©lus "DP" et "CHSCT"  des sites concernĂ©s.          

 

La direction dĂ©cide l'application de cet accord malgrĂ© le fait, que cet accord n'ait pas obtenu l'unanimitĂ© des  signatures des organisations syndicales reprĂ©sentatives. Cet accord prĂ©voit, la prorogation des mandats  et des  rĂ©unions communes en " DP" et des  rĂ©unions communes en "CHSCT".

 

C'est donc dans ce climat, que la première réunion du CHSCT s'est tenue le 7 mai 2014, la première réunion des délégués du personnel Région Parisienne elle aura lieu le 27 mai 2014.

 

Tous les problèmes des sites de Charonne, Montreuil, la Tour, Vincennes et les Batignolles seront traitĂ©s dans une mĂŞme rĂ©union pour les DP et idem pour les CHSCT. 

 

Le 19 mai 2014 Première rĂ©union prĂ©paratoire Ă  la nĂ©gociation du protocole prĂ©Ă©lectoral.

 

 C E: Concernant les Ĺ“uvres sociales, la direction a versĂ© une partie de la dotation. De ce fait,  les demandes des salariĂ©s concernant les remboursements et les chèques vacances  devront bientĂ´t  ĂŞtre traitĂ©es.

Le 19 mai 2014.........................................

                ArrĂŞt des travaux sur Montreuil

Après réflexion, La direction nous a informé le 19 mai 2014, de l'arrêt des travaux sur le site de Montreuil conformément à la décision de justice, elle n'a pas caché sont mécontentement, disant, que cela allait avoir un coût financier important pour l'entreprise.

Elle souhaitait, que cela ne dure pas trop longtemps afin d'envisager un déménagement retardé certes, mais de quelques semaines seulement.

 

Elle nous a aussi informĂ©, qu'elle ferait une communication aux salariĂ©s  sur ce sujet.


Nous lui avons rappelé, que si nous en étions arrivés à ce stade, c'est bien parce que la direction n'avait pas respectée les instances représentatives du personnel et donc, elle ne peut que s'en prendre à elle-même.

 Le 22 avril 2014..........................................

          ArrivĂ©e aux Batignolles

Première vision, les photos de nos collègues sur les fenĂŞtres de Strato ! très surprenant....(c'est la surprise du chef), puis une convergence vers les bâtiments, pour Strato pas de souci, c'est la porte Ă  cĂ´tĂ©, pour Rezo le chemin est plus long... 

 

ArrivĂ©e sur le site, nous sommes accueillis par les directeurs.


Il nous faut maintenant rechercher nos emplacements, ce qui n'est pas chose facile  au vu de la longueur des bâtiments surtout le Rezo. 


Sur chaque bureau, un petit cadeau Klesia de bienvenu (verre isotherme), un carton d'invitation pour le premier déjeuner au restaurant d'entreprise et le petit déjeuner offert, ensuite nous déballons nos cartons.

 

La longueur des Bâtiments et nos installations nous donnent le sentiment d'être dans une usine de production.

 

L'heure du dĂ©jeuner... LĂ , le moral en prend un sĂ©rieux coup ! Une affluence de gare, un problème d'organisation et un manque Ă©vident de place, nous sommes entassĂ© dans un espace tout en longueur c'est dĂ©primant,  


Comme si cela ne suffisait pas et sans doute pour arroser notre arrivée aux Batignolles, il a plu tout le reste de l'après midi.

 

Un grand verre pour nous faire avaler une  gigantesque pilule  !!!


 

23 avril 2014.............................................

Poursuite du CE du 25 mars 2014

Enfin, nous avons clĂ´turĂ© ce ComitĂ© d'entreprise dĂ©butĂ© le 25 mars 2014. 

Pour autant, cette réunion a commencé sur des questions qui n'étaient pas à l'ordre du jour, elles concernaient l’installation aux Batignolles.


Sujets d'actualitĂ©: 


-Le Restaurant d'entreprise (pas suffisamment de place, problème d'organisation).

-Problèmes de clefs pour les armoires et les meubles personnels.

-La salle du Comité d'entreprise (trop petite).

-Les panneaux d'affichages (non visibles).

-Affichage réglementaires inexistant.

-Les locaux Syndicaux (pas de serrures et locaux aveugles).

-Les connections aux imprimantes (aucune). 

-Les photos affichĂ©es sur Strato etc. 

 

Mais aussi,  la prolongation des mandats des Ă©lus parisiens.

Nous apprenons ce jour, qu'un accord a Ă©tĂ© signĂ© entre la direction et  3 organisations syndicales.  


La direction dĂ©cide de prolonger  les mandats des Ă©lus jusqu'aux   prochaines Ă©lections partielles.

 

Par ailleurs, la direction dit avoir un excellent retour sur le site des Batignolles.

 

Nous lui avons fait savoir que ce n'était pas les échos que nous avions , bien au contraire beaucoup sont perdus, dans ces bâtiments gigantesques.

 

Cette rĂ©union s'est dĂ©roulĂ©e Ă  la Tour Van Gogh , une Tour fantĂ´me, c'est en tout les cas le sentiment que nous avons eu. Il  a Ă©tĂ© demandĂ© Ă  la direction de tenir compte des salariĂ©s encore prĂ©sents Ă  la Tour, Vincennes et Charonne pour le mĂ©nage, les fontaines Ă  eaux etc... 

Le 8 avril 2014.............................................

Solidaires CRCP

  organise des rĂ©unions du personnel 

A Charonne, Jeudi 10 avril 2014  de 14 h Ă  14h45 Salle N 84

A Montreuil  Vendredi 11 avril de 11h15 Ă  12h00.  Salle 602


Points Ă  l'ordre du jour:


-Discussion sur la dotation 

-Prise en charge de toute la restauration par l'employeur.


les réunions sont organisées sur le temps de travail.

Jeudi 17 avril 2014......................................

            Weekend de Pâques

        et la surprise du chef...

Aujourd'hui, nombreux salariĂ©s des sites Parisiens font leurs cartons... pour information:  Ă  partir de 15 h 00,  les salariĂ©s doivent faire place aux dĂ©mĂ©nageurs.

Nous, ne porterons pas le deuil de ces annĂ©es passĂ©es sur nos sites respectifs.  NON ! Mais, nous, allons emporter dans nos cartons nos souvenirs, parfois encombrants de tristesse en noir et blanc et d'autres lĂ©gers et rayonnants de couleurs...(cf; au tract diffusĂ© uniquement aux salariĂ©s de la Tour et Vincennes le 16 avril 2014 et qui  invitait les salariĂ©s Ă  porter le deuil de la Tour le 17 avril ). 

 

Vendredi 18 avril 2014

 

Convergence des cartons, des archives et prĂ©paration du site Batignolles, pour nous accueillir le  mardi 22 avril 2014. 

 

 Samedi 19 avril 2014

 

La surprise du chef !!!

 

Il y a une quinzaine de jours,  un Photographe, vous proposait de vous tirez le portrait,  sans pour autant, vous dire Ă   quoi ces portraits  allaient servir !!!

 

HĂ© bien,  chers-es collègues-es, aux Batignolles mardi matin, une grosse surprise vous y attend.... Vos portraits sur les fenĂŞtres de Strato. 

 

Certains-es de nos collègues, vont sans doute ĂŞtre choquĂ©s-es de voir leur image affichĂ©e aux quatre vents parisiens , d'autres vont s'enorgueillir, ou  s'en amuser. 

 

Nous, nous regrettons, que le projet de l'employeur n'ait pas Ă©tĂ© soumis  clairement aux salariĂ©s concernĂ©s, avant l'affichage des portraits. 

 

Dimanche 20 et lundi 21 avril 2014

 

En ce weekend de Pâques, certains de nos collègues vont poursuivre, l'installation des Batignolles, bon courage à eux!

Jeudi 30 janvier 2014

C. E. du 29 janvier 2014

Lors de cette réunion plusieurs points importants à l'ordre du jour:

 

Point N°2 "incidence de la résiliation unilatérale par la direction du contrat de restauration collective et éventuelle nécessité pour le comité d'entreprise de résilier également le contrat".

 

Point N°3 "Mandat de la secrétaire pour agir en justice sur les points suivants":

 

-Condamnation de Klésia, à verser au comité d'entreprise les 0.35% de la masse salariale des salariés issus de D&O;

-prise en charge du déficit de la restauration;

-Fixation du budget des activités sociales et culturelles à 2,85% de la masse salariale globale.

 

Devant un tribunal, la demande de prise en charge, par l’employeur, du déficit de la restauration a, selon nous, une probabilité d’être rejetée puisque ce déficit n’a été engagé que par le bureau, lui-même, sans concertation avec l’instance du Comité d’Entreprise.

Le rejet de ce point, par le tribunal, entrainerait, de fait, le rejet des autres points qui y sont associés. Les autres points auraient, pourtant, toutes leurs chances d’aboutir. C’est pourquoi Les élus-es Solidaires ont demandé que ces 3 points soient mis au vote séparément ce qui a été refusé par les élus du Comité d'Entreprise.

 

Depuis avril 2013 (vote du budget 2013) nous n'avons pas cessé de demander que soit traité ce point en CE, aussi bien, la direction que les membres du bureau du CE (CFDT et CGT) ont évités ce sujet. Nos questions étaient légitimes puisque le budget restauration 2013, n'a jamais été voté !

Donc, seuls les membres du bureau du CE (CFDT et CGT) savent comment est géré cette restauration et comment elle est financée. sur quel budget ? (cf les Comptes Rendus CE 2013).

 

Délibération, adoptée.

 

Point N°4 "discussion et vote sur la demande de l'association sportive Klesia Paris d'une aide financière de 5840€ prise sur le budget 2014".

 

Les élus-es Solidaires ont voté contre cette demande car, depuis plus d'un an nous demandons que cette association apporte: les statuts, le bilan et le budget prévisionnel. Hélas, cette association n'a pas apporté tous ces éléments demandés, (cf les Comptes Rendus CE 2013).

 

Alors que presque tout le monde semblait d'accord sur ce point, une proposition de la CGT est sortie du chapeau, c'est le CE qui financera les professeurs de sport jusqu'au 31 mars 2014.

 

Délibération, adoptée.

 

Point N°5 "constat de carence de l'association sportive du groupe Mornay de Montpellier pour l’exercice 2013 au titre du sport individuel des salariés de Montpellier et décision à prendre par les élus.

 

Il a été proposé, par les membres du bureau du CE (CFDT et CGT) de régler individuellement à hauteur de 85€ le forfait sport sur présentation de factures.

 

Les élus-es Solidaires ont voté pour le constat de carence et abstention concernant le règlement par le CE du forfait sport (afin de ne pas pénaliser les salariés). Rappel, cette association a annoncé en séance du comité d'entreprise, avoir un excédent financier. Notre point de vue est que cette association devait rembourser les salariés de Montpellier de leurs activités sportives, (cf les Comptes Rendus CE 2013).

 

Tous les Elus FO étaient absents lors de la reprise de la séance du Comité D'entreprise l'après-midi.

 

Le point N° 11 "demande de réponses aux questions posées par les élus du CE lors de la réunion du 8 janvier 2014 dans le cadre d'une procédure " droit d'alerte".

 

La procédure d'alerte a été mise au vote, les élus FO étant absents, leur voix se sont reportées sur les élus présents, conformément au code du travail.

 

Les Ă©lus-es Solidaires se sont abstenu sur cette dĂ©libĂ©ration "droit d'alerte"  conformĂ©ment Ă  ce que nous avons dĂ©clarĂ© et votĂ© (dĂ©lit d'entrave) le 8 janvier 2014. Ce que nous exprimons depuis dĂ©cembre 2013, c'est qu'il y a un dĂ©lit d'entrave, car, lors de la consultation des Chsct en dĂ©cembre 2013. La direction a estimĂ© avoir consultĂ© les Chsct malgrĂ© le fait, qu'ils ont tous refusĂ© de prendre part au vote.

 

Ce jour-là, nous avons eu la restitution de l'enquête, nous n'avons pas eu les réponses à nos questions et la direction a tout de même, demandé l'avis des Chsct . Suite à cela, l'avis du CE a été sollicité le 8 janvier 2014.

Les Ă©lus constatant, ce qui s'Ă©tait produit au niveau des Chsct et n'ayant pas toutes les rĂ©ponses aux questions posĂ©es, ont refusĂ© de prendre part au vote. (cf. compte rendu du CE du 8 janvier 2014).

 

Ce qui a nos yeux constitue un délit d'entrave au bon fonctionnement des Chsct et du CE (délibération adoptée le 8 janvier 2014).

 

Le droit d'alerte a été adopté.

 

La direction a déclaré, qu'elle se réservait le droit de contester cette délibération.

8 Avril 2014...................................................................................................................

                                        Vote du Budget CE

Hier comme vous le savez le budget FO a été voté et approuvé.

 

Nous avons voté, pour ce budget en dernier recours... Une fois encore la démocratie, n'a pas régné au sein de ce C.E, il a fallu faire respecter le mode du scrutin, c'est la détermination des élus Solidaires qui a fait que nous avons obtenu gain de causse en fin de matinée sur ce sujet.

 

En effet, les membres du bureau (CFDT /CGT) avaient décidé seuls, le mode du scrutin et donc pour eux le vote aurait lieu a bulletin secret et nous les autres élus, l'avons appris à la dernière minute ,contrairement à ce que dit le code du travail, ce sont les élus, tous les élus qui décident (vote à la majorité).

 Les Ă©lus -es  FO et Solidaires ont protestĂ© sur cette mĂ©thode.

 

Donc, dans un premier temps le prĂ©sident met au vote Ă  mains levĂ©es le mode de scrutin pour le budget, c'est -Ă  -dire: soit pour le vote Ă  bulletins secrets, soit pour le vote Ă   mains levĂ©es.

RĂ©sultat de ce vote:  pour 7 contre  7 ,  abstention 1, c'est donc Ă  mains levĂ©es que nous aurions dĂ» voter, que nenni, la CGT,  CFDT et la CFE-CGC ont demandĂ© Ă  refaire le vote mais, nous ne sommes pas Ă  cela près !!!

 

D'un commun accord, Le président, la CFDT, la CGT et la CFE-CGC décident d'un nouveau vote et cette fois c'est le vote à bulletins secret qui l'emporte comme par hasard...


le prĂ©sident procède donc  au vote du budget Ă  bulletin secret...

Solidaires, proteste contre ces mĂ©thodes et refuse de prendre part Ă  ce  vote.

rĂ©sultat de ce  vote : contre  FO 7, pour (CFDT /CGT) 7.  A cette heure-lĂ , le C.E n'a pas de budget...

 

Le président propose alors, de voter une nouvelle fois le budget, cette fois à mains levées, enfin !!! De ce fait, Solidaires participe à ce vote qui se déroule par ordre alphabétique.

 

le Budget de Solidaires passant en dernier les élus (CFDT et CGT) si vraiment, ils ne voulaient pas que le budget de FO passe, ils pouvaient encore voter pour celui de Solidaires de cette manière, celui de FO ne serait pas passé, cela n'a pas été leur choix !!!

Solidaires en dernier recours, a voté celui de FO, afin que les salariés aient rapidement leur dotation.

 

Ça c'était le matin....

 

L'après midi, ce n'était pas mieux....

 

C’est, la discussion sur la restauration que nous devons aborder, le DG vient en C.E, discuter de ce sujet avec les élus, la secrétaire prend la parole et au bout d'un moment le DG quitte la salle. Lorsqu'il revient, ce sont les élus CFDT et CGT qui quittent la séance, ils ne reviendront qu'au départ du DG.

 

Concernant la restauration, le DG propose de verser 2,50% de la masse salariale et de prendre en charge toute la restauration (tickets restaurants compris). La Convention collective entreprise dit: 2,85% de la masse salariale (la restauration est incluse dans les 2,85%) 

 

Il ne restait dans la salle que les Ă©lus FO, CFE-CGC et Solidaires, ce qui constituait une majoritĂ©, le DG souhaitait un vote sur le champ, FO et Solidaires n'ont pas acceptĂ©, les Ă©lus Solidaires ont  souhaitĂ© une discussion avec tous les Ă©lus sur ce sujet. FO avec leurs adhĂ©rents, une rĂ©union du CE est programmĂ©e pour le 15 avril matin. 

 

La séance s'est terminée à 18h30 et nous n'avons abordé que 4 points en une journée !!!

Le 28 mars 2014..........................................

            Budget 2014

Au cours de la dernière rĂ©union prĂ©paratoire, les Organisations Syndicales devaient prĂ©senter leurs budgets dĂ©finitifs "accord mĂ©diation, entre FO et le bureau du CE (CFDT et CGT)".

 

Seuls les budgets présentés ce jour en préparatoire CE, peuvent être mis à l'ordre du jour du Comité d'Entreprise du 8 avril, jour ou le budget sera mis au vote.

 

Quatre listes ont Ă©tĂ© prĂ©sentĂ©es, il y aura donc Ă  ce jour, quatre projets de budget mis au vote des Ă©lus le 8 avril. 

 

Solidaires  CRCP, prĂ©sente sont budget le 8 avril 2014.

Le 27 mars.............................................................................

           Droit d'alerte au CE

La date de l'audience concernant, la contestation de l'employeur sur le droit d'alerte par le CE,  dont l'audience devait avoir lieu le 27 mars 2014, a Ă©tĂ© reportĂ© au 28 mai 2014. 

Reste le droit d'alerte du CE, audience prévue le 2 avril 2014.

Le 26 mars .............................................................................

Prorogation des mandats

Aucun accord n'a Ă©tĂ© trouvĂ© Ă  ce jour, entre les Organisations Syndicales reprĂ©sentatives et la direction pour prolonger les mandats des Ă©lus (DP et CHSCT) de la rĂ©gion Parisienne.  Episode Ă  suivre...

Le 27 mars 2014.........................................

       Accord sur le temps de travail

Après être passé pour information consultation au comité d'entreprise le 25 mars 2014, l'accord "temps de travail" a été signé par au moins deux organisations syndicales.

 

Il sera donc mis en application dès le 22 avril 2014, jour de l’emménagement de la majorité des salariés de la région parisiennes, et ce, pour tous les salariés Klesia.

 

Solidaires CRCP a votĂ© contre cet accord au CE, car il ne prenait pas en compte les spĂ©cificitĂ©s des directions rĂ©gionales. 

En effet, les salariĂ©s devant prendre des trains de correspondances auront  des problèmes d'organisation et malheureusement, il n'en a pas Ă©tĂ© tenu compte.

Le 21 mars 2014............................................

                          DĂ©mĂ©nagement

La direction déroule son planning concernant les déménagements,

Dans le même temps, deux audiences sont en attente d'une décision de justice.

Le C E  a votĂ©  un droit d'alerte (cf sur cette page, C R  du  CE du 29 janvier 2014) et saisi KlĂ©sia en justice.

La direction Klesia, conteste ce droit d'alerte et saisi le C E en justice pour faire annuler ce droit d'alerte.. 

Le 23 mars 2014..........................................

                     Elections

    professionnelles partielles 2014

De nouvelles Ă©lections Professionnelles, sont Ă  prĂ©voir en rĂ©gion Parisienne suite aux dĂ©mĂ©nagements des sites parisiens, prĂ©vus les 22 avril et 7 juillet 2014.

 

Tous les sites ne dĂ©mĂ©nagent pas en mĂŞme temps, il est prĂ©vu que  tous les salariĂ©s dont le site d'accueil est Batignolles, dĂ©mĂ©nageront le 22 avril 2014, pour les autres ce sera le 7 juillet 2014, en attendant ces salariĂ©s resteront sur les sites de Charonne, la Tour et Vincennes.

 

Pendant ces trois mois (entre le 22 avril et le 7 juillet), il n'y aura plus de salariĂ© sur Montreuil, pour cause de travaux. 

 

Juridiquement, les Ă©lus DP et CHSCT perdent leurs mandats (tous). De ce fait, l'employeur est dans l'obligation d'organiser des Ă©lections professionnelles partielles (RĂ©gion Parisienne).

 

La direction a proposé aux Organisations Syndicales représentatives (CFDT, CGT, CFE-CGC et FO) de signer un accord qui consisterait à prolonger les mandats des élus (DP et CHSCT) de Charonne, la Tour, Montreuil et Vincennes, et ce, jusqu'aux prochaines élections professionnelles partielles, qui devraient, se dérouler en octobre ou novembre 2014.

 

Cet accord prévoit, des réunions mensuelles uniques (région parisienne) pour les DP et les CHSCT , tout ceci, serait mis en place et durerait 6 mois, si l'accord était signé à l'unanimité, sans qu'il n'y ait une quelconque opposition.

Le 20 mars 2014.......................................

                   Budget CE

Comme prĂ©vu, aujourd'hui, chaque organisation syndicale va prĂ©senter son budget 2014  en rĂ©union prĂ©paratoire  du CE (oeuvres sociales et fonctionnement)

 Solidaires CRCP  a travaillĂ© sur un projet qui sera  prĂ©sentĂ© ce jour, il pourra ĂŞtre modifier jusqu'au 28 mars 2014 dernier dĂ©lai.

Quatre autres projets vont ĂŞtre prĂ©sentĂ©s ce jour. Le 8 avril, jour du vote en sĂ©ance plĂ©nière, il en restera ... 

Le 21 mars 2014..........................................

               Budget CE

La rĂ©union organisĂ©e hier par les membres du Bureau du C E  (CFDT et CGT) devait ĂŞtre une rĂ©union de prĂ©sentation des projets "budget 2014" de chaque organisation syndicale.  Malheureusement, se fut un remake de la rĂ©union du 12 mars 2014, c'est Ă  dire une prĂ©sentation verbale sur les grandes lignes...

 

Seule notre organisation syndicale Solidaires CRCP a prĂ©sentĂ©  aux autres Organisations syndicales un projet Ă©crit.

 

La CFDT, la CGT, la CFE-CGC et FO nous ont certes, apporté quelques précisions quant à ce qu'ils avaient l'intention de présenter, mais pour l'écrit... Se sera pour un autre jour, peut être le 28 mars...

12  mars 2014......................................................................................................................

                                                                Budget du CE

Concernant le vote du budget 2014, 3 rĂ©unions prĂ©paratoires sont prĂ©vues  les 12, 20 mars et 28 mars, afin d'Ă©tablir un projet "budget 2014", chaque Organisation syndicale prĂ©sentera un projet le 20 mars qui pourra ĂŞtre modifier jusqu'au 28 mars, puis prĂ©sentĂ© en CE.  

 Le 12 mars 2014.................................................................................................................

Comment faire illusion !!!

Les bulletins de salaire des  salariĂ©s ex-D&O auraient dĂ» ĂŞtre rĂ©tabli au mois de fĂ©vrier,  promesse du D G:  "rĂ©tablir le pouvoir d’achat des salariĂ©s ex-D&O "   dès le mois de fĂ©vrier 2014, ainsi que  pour les salariĂ©s ex-Mornay qui avaient subi une perte de pouvoir d'achat.


Que nenni, nous l'avons hĂ©las constatĂ©, c'est loin d'ĂŞtre rĂ©tabli et visiblement les responsables ont un peu de mal Ă  nous expliquer clairement  la mĂ©thode de calcul que le chef du service paie a mis en place pour rĂ©tablir  "individuellement  le pouvoir d'achat des salariĂ©s concernĂ©s " !!!  (Sujet mis Ă  l'ordre du jour du prochain CE)

 

Promesse non tenue !!!


Le tour de passe-passe de notre direction, est de rĂ©tablir annuellement notre pouvoir d'achat, en lissant notre prime pĂ©renne de compensation. Ce qui revient Ă  dire,  que mensuellement notre pouvoir d'achat n'est pas rĂ©tabli, c'est un leurre... Que lorsque nous allons toucher cette prime, elle aura Ă©tĂ© lissĂ©e en dĂ©duction sur toute l'annĂ©e...Et que pĂ©rennement  chaque annĂ©e, la prime de compensation,  passera sous le nez des salariĂ©s ex-D&O ! Certes, elle apparaĂ®tra , mais...

 

                AIE CONFIANCE      

 

 

Et nous ne parlerons pas ici , du SIRH !!! (cf questions DP)

22 février 2014.....................................................................................................................

                       RĂ©gularisation des salaires pour les ex-D&O

Depuis, la signature le 6 octobre 2013,  entre la Direction et les syndicats FO et la CGC-CFE de l'accord "prĂ©voyance santĂ©"nous vous tenons au courant de l'Ă©volution de ce dossier (cf; notes prĂ©cĂ©dentes sur cette mĂŞme page)

 

Rappelons les faits, cet accord, a engendrĂ© une perte du pouvoir d'achat de 50 Ă  300€ environ pour les 850 salariĂ©s ex-D&O ainsi que pour les salariĂ©s rentrĂ©s après la fusion. 

 

Or, lors de son tour de France, le DG a de nouveaux annoncĂ© que les salaires des ex-D&O,  allaient ĂŞtre rĂ©tablis et ce dès le mois de fĂ©vrier 2014.

 

HĂ©las, ce n'est pas le cas pour les salariĂ©s entrĂ©s  après la fusion au sein de Klesia, ils ont  subi de plein fouet cette augmentation des cotisations   "santĂ© /prĂ©voyance" (pas de prime de compensation pour l'augmentation de leurs cotisations). Cet accord signĂ©,  par la direction et les syndicats FO et CFE-CGC  a malheureusement engendrĂ© pour eux aussi, une perte de pouvoir d’achat consĂ©quent.

 

Nous avons publiquement et directement demandĂ© Ă  notre DG,  de prendre en compte la situation de ces salariĂ©s, qu'il rĂ©tablisse, pour eux aussi les salaires, cela concerne environ 80 salariĂ©s, nous rĂ©itĂ©rons notre demande.

 

 

Le salaire de ces salariés doit être rétabli, pour rappel :

 ils ont, les plus bas salaires de leur catĂ©gorie (Avenant N°9) !!!  

Le 19 mars 2014

 

Elections Professionnelles

La direction a convoquĂ© les organisations syndicales reprĂ©sentatives ce jour, afin de trouver un accord unanime concernant la prolongation des mandats des dĂ©lĂ©guĂ©s du personnel et des membres Ă©lus aux  CHSCT.